Rivaz – 90 ans de Ruth Guidi

Quelle vie extraordinaire elle allait vivre au bord du lac Léman…

Jean-Pierre Lambelet | Berne, le samedi 14 juin 1930, il doit évidemment faire grand beau ce jour-là, car Ruth Teuscher vient d’ouvrir les yeux et faire un beau sourire à ses parents. Elle ne savait pas à ce moment-là quelle vie extraordinaire elle allait vivre au bord du lac Léman, chez les Vaudois que ces chers Bernois n’ont jamais cessé d’adorer…

De gauche à droite: Eric Bornand, pasteur; Jean-François Pugin, syndic; Catherine Guidi, fille; Nadine Duchemin, municipale;
Mario Guidi, fils; Bertrand Corbaz, compagnon de Nicole; Nicole Guidi, fille et devant Ruth Guidi. Manque Madeleine Montana, fille

A  l’âge de 18 ans, en 1948, elle vient apprendre le français « chez les Pinget », à Rivaz. Et la même année, un certain Bruno Guidi, venait de Menziken, dans le canton d’Argovie, également pour apprendre le français « chez les Simon ». Et bien sûr que nos deux jeunes gens se rencontrèrent sur le quai de la gare de Saint-Saphorin et que le charmant sourire de Ruth imprégna à jamais le cœur de Bruno qui n’avait alors que 16 ans. Puis, chacun va vivre sa vie loin des yeux, mais pas loin du cœur. Ruth apprend la profession de nurse pendant deux ans à Berne, puis elle se dirige vers un hôpital à Bienne pour y exercer son métier. Durant ce temps, Bruno travaille dans les vignes à l’ombre du Château de Glérolles. De Bienne à Rivaz, il y a environ 120 km, mais avec un bon vélo et en pédalant bien on peut se rejoindre à Morat pour échanger de doux bisous et parler du futur. C’est ainsi qu’en 1954, Ruth Teuscher devient Ruth Guidi et rejoint son mari à Rivaz. La famille va s’agrandir avec Mario, Catherine, Nicole et Madeleine. Bruno s’active dans les vignes, part pêcher sur le Léman pour amener de bons poissons et la petite famille vigneronne s’épanouit dans Lavaux. En 1967, la ville de Lausanne engage Bruno Guidi comme vigneron pour cultiver le vignoble du Clos des Abbayes, dans le Dézaley. Il correspond parfaitement aux conditions requises pour le poste, être multilingue et surtout excellent vigneron. Et les voilà partis pour 25 ans, jusqu’en 1992, pour mettre en valeur un des plus prestigieux chasselas de Suisse et aussi un des plus visités. Ruth en a vu défiler du monde pour des dégustations, des apéritifs, des réceptions de la ville de Lausanne. Mais, il y avait tout le travail quotidien à la vigne et pour entretenir une si grande maisonnée avec les repas, le nettoyage, la lessive, etc. Et naturellement, les coups de feu pendant les effeuilles et les vendanges où il fallait nourrir et héberger jusqu’à 25 personnes. Rude tâche, mais combien gratifiante ! Bruno savait bien qu’un jour il faudrait quitter le Clos des Abbayes et habiter ailleurs. Mais ailleurs, ça ne peut être que Rivaz… Et en 1981 déjà, il achète une maison en ayant visité uniquement le carnotzet. Quelle fut la surprise de Ruth en découvrant une cuisine minuscule à côté de celle du Clos des Abbayes ! Mais bon, pour deux ça ira quand même et la vue est si belle ! Et la vie continue, on voyage un peu, si possible en tandem, tant que le corps et la santé portent ses deux amoureux jusqu’au mois de mai 2020 où Bruno a rejoint les vignes éternelles. Pour ses 90 ans, Ruth a reçu la visite du syndic de Rivaz, Jean-François Pugin, en compagnie de la municipale Nadine Duchemin, qui lui ont remis des cadeaux et les meilleurs vœux de la Municipalité en présence du pasteur Eric Bornand tout juste rentré d’Allemagne pour venir sur la Croix 12, à Rivaz… Bon anniversaire Ruth Guidi et surtout conservez longtemps votre charmant sourire !