Puidoux – Souhaits de bon vent à tous au collège et à l’ASCL

29 membres présents - séance dirigée par Raoul Baehler, président du Conseil intercommunal. Le rapport de gestion 2020 ainsi que les comptes 2020 n’ont pas suscité de commentaire particulier.

Jean-François Rolaz, président du comité de direction

Eliane Fedrigo  |  Le président du comité de direction, Jean-François Rolaz, remercie tout d’abord ses collègues du Codir. Il adresse un message particulier à Gérald Vallélian qui est là depuis le début de l’aventure avec Michel Bovard et lui-même. Il sera remplacé par Jean-Claude Chevalley, nouveau municipal à Saint-Saphorin. Il remercie ensuite le directeur, Michel Bovard, Eliane Fedrigo, le boursier, Yves Sesseli et son équipe, le secrétariat à l’établissement et l’intendant, Christian Gabriel, ainsi que tous les concierges de tous les collèges.

Concernant la façade du bâtiment B, le président du comité de direction, Jean-François Rolaz, informe que depuis juillet 2017, elle a été contestée en l’état. L’histoire dure toujours. Une réunion a eu lieu à mi-mai entre les assureurs, les avocats des mandataires et le comité de direction. Un délai a été fixé à mi-juin pour que les assureurs, mandataires et maîtres d’état transmettent une estimation des remboursements pour pouvoir entreprendre les travaux. On tente toujours de régler ce conflit à l’amiable. Au-delà de cette date, on fera une analyse. Si aucune disposition n’est proposée, une demande de procédure juridique sera déposée en septembre.

Quant à la réserve des Tréflons ou « la mare à Gaillard » pour les anciens de Puidoux qui se trouve à cinq minutes à pied, Jean-François Rolaz explique que deux personnes ont repris cette réserve à bras le corps : il s’agit de Carine Sandmeier, responsable avec Nicolas Courtine, deux enseignants au Verney très motivés par cette réserve. Des outils nécessaires leur ont été mis à disposition. La commune de Puidoux aide parfois, comme par exemple la fourniture de copeaux pour préparer les chemins. Ils sollicitent à bien les remercier, car une nouvelle dynamique repart avec cet étang, ce qui est très intéressant.

Le directeur de l’établissement répond à la question de savoir quelle est l’implication des élèves, qu’une transversalité existe dans le fonctionnement de la ruche par rapport aux branches, comme les sciences, les maths, l’économie, l’éducation nutritionnelle, même le français. Un programme pédagogique est en train de se
monter, cela va prendre certainement plusieurs années. A l’étang, cela s’est déjà articulé pour les 7-8es par rapport au programme de sciences. On va l’étendre principalement aux primaires. On a même eu la visite d’une classe de dessin dans l’étang qui est l’un des plus beaux du canton. Il est envisagé de l’ouvrir à d’autres établissements.

Un autre projet : la fourniture de deux ruches ont été installées en toiture dans ce bâtiment A. Une des deux est occupée depuis près d’une semaine. Nicolas Courtine, qui est aussi apiculteur, en est le responsable avec Carine Sandmeier. Ces deux enseignants, l’intendant, Christian Gabriel, ainsi que Jean-François Rolaz se sont donnés pour mission de faire vivre ces ruches. On va en installer une ou deux supplémentaires à la réserve des Tréflons. Une des ruches, occupée aux trois-quarts, a été fournie par Nicolas Courtine et a été transférée hier dans une des deux ruches en toiture.

Le président montre ensuite quelques photographies sur écran, expliquant que ce projet a nécessité l’intervention d’un spécialiste informatique qui a installé une caméra à l’entrée d’une des ruches. Il faut savoir que ces abeilles, provenant de Slovaquie, peuvent produire jusqu’à 2-3 kg de miel par jour. Une ruche compte environ 50’000 occupantes. Dans les images, les reines ont une durée de vie de 3-4 ans, représentées par une pastille bleue (datant de 2020 et blanche datant de 2021). Elles sont incapables de vivre sans leurs ouvrières. La mission est de se réunir chaque mardi pour la gestion et la surveillance, à raison d’une heure ou deux.

Gérald Vallélian termine la séance en informant l’audience qu’il quitte le comité de direction, puisque les dicastères ont été répartis différemment dans sa municipalité à Saint-Saphorin. Ce fut une belle aventure, depuis le départ avec MM. Rolaz, Bovard et la secrétaire, Eliane Fedrigo. C’était un gros bateau, il y a eu une inertie qui subsiste encore un peu sur les travaux. Il n’y a pas eu de pirates ni de
flibustiers, c’était plutôt les copains d’abord et ça le reste ! C’était une chouette équipe, très bien gérée par le président qui a toujours la diplomatie qu’il faut, tant pour créer du lien que la fermeté pour tenir les choses si nécessaire. Il a eu beaucoup de plaisir et souhaite bon vent à tout le monde, au collège et à l’ASCL ! 

Il remercie Jean-François Bovard de son travail et de sa collaboration.

La séance est levée à 20h45.