Pour le maintien de l’emploi et d’un vrai service public postal à Puidoux

La Municipalité  |  Mesdames et Messieurs,

La restructuration de La Poste se poursuit. Après plusieurs vagues de fermetures d’offices postaux contestées depuis des années, La Poste a annoncé ces derniers mois de nouvelles mesures qui auront un impact sérieux sur l’emploi et sur le service public universel que La Poste se doit d’offrir. Parmi ces mesures, La Poste a introduit une réflexion en ce qui concerne la fermeture possible de l’office de poste de Puidoux et la création d’une agence postale.

Pour mémoire, en 2014, La Poste a décidé que ses facteurs cesseraient de monter à l’étage pour entrer en contact avec les personnes habitant des immeubles dépourvus de sonnette ou d’interphone. Ce qui veut dire que, les courriers recommandés, les colis contre signature, les colis trop volumineux, etc… font l’objet d’un avis de retrait au bureau de poste. Sachant que les trois-quarts des habitants de Puidoux sont des pendulaires, cela a le mérite de multiplier les mouvements aux guichets postaux.

Or, les représentants de La Poste expliquent que l’analyse de leur réseau est permanente, ils fournissent des arguments aussi faibles et invérifiables que leurs chiffres. Les changements des habitudes des clients, la concurrence accrue et la baisse importante des transactions aux guichets les obligent à réagir rapidement en conformité avec le mandat confié par leur propriétaire, la Confédération.

L’objectif de partenariat de La Poste est de créer des synergies entre une activité commerciale et l’activité postale. Le modèle de base le plus intéressant étant la solution de La Poste intégrée à l’épicerie du village, voire la pharmacie. L’avantage principal mis en avant est un horaire d’ouverture bien plus conséquent que celui d’un office de poste… (cherchez l’erreur…). Dès que le partenaire ouvre son commerce, la prestation est disponible. Cette solution permet le dépôt d’envois, de lettres, de colis, d’express, la vente de timbre-poste, les retraits d’envois, etc… Il est aussi possible de faire des paiements avec des bulletins de versement, mais uniquement avec des paiements par carte Postfinance ou Maestro. Le dernier volet des prestations concerne le retrait d’argent avec un montant maximum de Fr. 500.-. Le retrait uniquement! Plus de possibilité d’envoyer de l’argent.

Il convient peut être d’abord de s’interroger sur les points suivants:

• Ce que la régie fédérale ne dit pas aux éventuels partenaires, c’est comment ils vont absorber le flux de pendulaires qui se présenteront tous à la même heure par jour? Comment stocker les colis, les colis trop volumineux tels que: envoi d’un vélo, d’une planche à voile, etc….

• Ce qu’il faut savoir également, c’est que pour les actes de poursuite par exemple, ce type de prestation n’est pas fourni par une agence postale, il faudra se rendre dans un office de poste traditionnel.

• De plus, il est gênant de confondre les genres et les métiers en faisant d’une épicière, voire d’une assistante en pharmacie, une buraliste postale. Le manque de confidentialité pose problème.

• En outre, que se passe-t-il si le commerce qui a accepté le rôle d’agence ferme au bout de quelques mois? Il s’agit là tout simplement d’une solution boiteuse.

• Et s’il n’y a pas d’agence postale…, La Poste automatique? Un automate comme principal interlocuteur? En ce qui nous concerne, nous ne voyons pas pourquoi nous devrions accepter que les supermarchés, postes, etc… fassent travailler leurs clients pour pouvoir diminuer le nombre d’employés!

La Poste prend une orientation regrettable à tel point qu’on peut se demander si le client est encore une préoccupation. Il n’est pas acceptable qu’une entreprise fédérale participe au démantèlement du service public et au monde de l’emploi. Si comme nous, vous êtes pour le maintien de votre office de poste de Puidoux, alors manifestez-vous, si-gnez les pétitions actuellement en cours chez les commerçants de la place, adressez vos doléances à la Municipalité qui se chargera de les transmettre à la commission fédérale de La Poste – PostcomNe laissez plus La Poste suisse se permettre de vous répondre avec arrogance: «La Poste s’organise comme elle l’entend». Demandez au Grand Conseil et au Gouvernement vaudois qu’ils se mobilisent pour le changement de la Loi et de son ordonnance afin d’enrayer le processus de démantèlement du service public.

Nous vous remercions pour votre attention et nous ne doutons pas de votre engagement en votre qualité de citoyen responsable.