Police Lavaux – Nouveau commandement : bilan de l’année

Il y a une année, jour pour jour, 2020 sonnait encore comme un millésime conventionnel.Pour la Police Lavaux, le passage à la nouvelle génération s’apparentait à plusieurs changements. Tour d’horizon de ces nouvelles mesures avec le commandant de la Police Lavaux (APOL).

Jean-Paul Demierre, président du comité directeur de l’APOL et à droite, le commandant Raphaël Cavin

Thomas Cramatte | «Aujourd’hui, je m’occupe d’un service de sécurité publique. En lien étroit avec les Municipalités, les partenaires sécuritaires et la population », renseigne le major Raphaël Cavin. Succédant au commandant Eugène Chollet depuis le 28 novembre 2019, l’arrivée du nouveau dirigeant a permis d’apporter un certain nombre d’adaptations. Des modifications qui ont, pour la plupart, vu le jour malgré la crise sanitaire. « Comme pour tout le monde, l’année 2020 a été extrêmement particulière. Mais la conduite du service de police n’avait pas le droit d’être interrompue, ne serait-ce que pour la sécurité des citoyens ». Pour rappel, le plan ORCA, (en cas d’accident majeur ou de catastrophe) coordonné par les autorités vaudoises en mars, a obligé les agents de toutes les polices à intégrer les structures cantonales. « Nous sommes trois officiers du corps de police impliqués dans les différentes strates de conduite de la gestion de crise Covid au niveau police, cela permet de faire entendre la voix et les intérêts de la région Lavaux au niveau cantonal. Une année que l’on peut qualifier d’assez intense », rigole Raphaël Cavin. « Trois ans et demi à la police régionale du Nord vaudois à Yverdon m’ont été très formateur et m’ont permis d’apprendre l’importance d’une police de proximité », se remémore le major. Riche de ses multiples expériences sur le plan national et international, cet ancien agent de l’office central des stupéfiants du bureau national Interpol (PJF) n’avait jamais dirigé un effectif de police locale, jusqu’en 2016, où il devient chef des opérations et chef du Corps à la Police Nord vaudois. Voulant se rapprocher de son lieu de cœur et d’une population qu’il affectionne, Raphaël Cavin dépose sa candidature afin de remplacer le commandant sortant de la Police Lavaux, Eugène Chollet. 

Ouverture

Plongé immédiatement dans une situation complexe, le nouveau commandant et ses hommes ont dû rapidement trouver des solutions. « Nous avons tous été touchés par des quarantaines et des personnes absentes pour cause de maladie ». A la fin de l’année 2019, Raphaël Cavin a créé une dynamique d’Etat-major permettant à la Police Lavaux d’être à l’écoute de ses cadres. Cela permet de discuter et de prendre les décisions à plusieurs. « On est toujours plus performant à plusieurs que tout seul ». Si l’union fait la force, cela permettra également d’observer les nombreuses interrogations des agents soulevés par la crise sanitaire. « Il ne faut pas oublier que malgré leur uniforme, les policiers restent avant tout des hommes comme vous et moi ». Lors de la première vague, le vignoble en terrasse avait vu l’arrivée en masse de nombreux promeneurs profitant des beaux jours. Un afflux de personnes qui avait alors nécessité à plusieurs reprises l’intervention de l’APOL. « Nous avons dû rapidement répondre aux demandes des habitants et des vignerons pour gérer la situation », se remémore le commandant. En collaborant avec Lavaux Patrimoine mondial (LPM), la Police Lavaux débute un travail pour sensibiliser les visiteurs au site protégé. « Cela s’inscrivait vers notre volonté d’ouverture vers l’extérieur et de proximité ». Des guides touristiques ont ainsi été formés par les agents de police pour arpenter les chemins vicinaux et protéger le patrimoine viticole. Une action permettant de favoriser un échange entre visiteurs, guide et policiers. « En raison des restrictions dues à la crise, les citoyens avaient besoin d’être à l’extérieur, nous devions faire ce qui était en notre pouvoir pour que cela se passe bien pour tout le monde. La crise sanitaire a apporté des points positifs, et le partenariat avec LPM en est un bon exemple ». Une collaboration qui sera reconduite au printemps 2021. 

Communications

Jusque-là absent des réseaux sociaux, la Police Lavaux est désormais présente sur diverses plateformes. La police de proximité s’exerce également sur la Toile. Facebook, Instagram et le réseau professionnel Linkedin, l’APOL communique ses actions de préventions. « C’est l’occasion d’apporter des explications et d’aborder certaines thématiques, comme les radars de vitesse par exemple ». Sujet de discussion important dans la région en raison du trafic automobile surdimensionné. Lieu de passage entre deux bretelles d’autoroutes, le flux de véhicules ne correspond pas au bassin de la population résidente. « Autant être transparent et communiquer le nombre de contrôles, leurs emplacements ou encore les personnes formées à leur utilisation ». Hormis la thématique des contrôles de vitesse, la police régionale communique également ses actions de proximité en faveur de la population. Comme la mise à disposition du matériel nécessaire aux tests rapides Covid à Lutry. « Pour moi, la police ne vit pas en parallèle de la population, mais avec et pour la population », affirme Raphaël Cavin. A l’exception de ces quelques mesures, ce ne sont pas moins de 32 nouveaux objectifs qui contribuent au nouveau visage de l’APOL. On note par exemple une nouvelle identité visuelle véhiculée par un nouveau logo (voir édition du 17 décembre) qui accompagne le parc automobile de Police Lavaux. Une flotte de véhicules qui est, par ailleurs, progressivement mise au goût du jour. On observe également une collaboration plus étroite entre la gendarmerie et la Police Est Lausannois : « Cela permet d’apprendre des autres corps de police, de partager de l’information et d’assurer la protection de la population si notre effectif venait à manquer ou en cas d’événements majeurs », souligne le commandant. D’autres évolutions internes seront au fur et à mesure introduites dans le fonctionnement de la Police Lavaux. « La trame de fond reste toujours la même, intervenir sur 100% des cas dans Lavaux et assurer la protection des habitants et des biens », conclut Raphaël Cavin. 

Raphaël Cavin en quelques dates
1998   Endosse son premier uniforme à la Police cantonale vaudoise

1999   Accède à un groupe judiciaire de la Gendarmerie

2001   Devient inspecteur à la Police de Sûreté 

2007   Incorpore la Police judiciaire fédérale (PJF) à Berne

2011   Dirige un commissariat de lutte contre le crime organisé à Lausanne

2016   Rejoint la Police Nord vaudois au titre de chef des opérations et chef de Corps

2019   Succède au commandant Eugène Chollet à Police Lavaux

Le logo revisité de l’APOL arbore fièrement le nouveau véhicule.
Ici, accompagné du président du comité directeur, Jean-Paul Demierre à droite et du commandant Raphaël Cavin