Oron – Le poids des livres et leurs messages

Découverts par les jeunes élèves du collège de Palézieux

Gil. Colliard | Vendredi 12 mars fut une journée très importante pour les élèves de 1 à 6 P de l’Etablissement primaire et secondaire d’Oron. Après une semaine dédiée à la lecture, ils ont élu leur livre préféré parmi 4 ouvrages proposés par leurs institutrices et instituteurs.

Et si on en lisait des tonnes !

En ces temps particuliers et compliqués, peu de sorties sont au programme des petits écoliers, aussi l’enseignement doit faire preuve de créativité. Initiatrice de la semaine dédiée à la lecture, Natacha Menotti, maîtresse d’une classe de 3P, a reçu l’adhésion de ses collègues quant à sa proposition. Ainsi tout au long de la semaine du 8 au 12 mars les 11 classes du collège de Palézieux ont visité les coins bibliothèques de leurs camarades. Les ouvrages lus ou parcourus ont été méthodiquement pesés, pour arriver au poids total de 193 kg d’images et de textes découverts par les enfants, soit l’équivalent du poids d’un lion! Quatre ouvrages joliment illustrés en rapport avec l’écologie et le développement, fil rouge étudié par l’établissement tout au long de l’année scolaire, ont été sélectionnés. « Le jardin voyageur » de Peter Brown, « La petite tortue de l’océan » de Becky Davies, « Dans la forêt du paresseux » d’Anouck Boisrobert et « Dégoûtant ! » d’Antoine Guilloppé. Ils ont fait l’objet d’un vote auprès des petits critiques littéraires. Bien que le résultat fût serré, c’est « Dans la forêt du paresseux » qui remporta les suffrages. L’histoire d’un paresseux à crinière qui voit sa forêt disparaître autour de lui, mais découvre qu’il n’est pas encore trop tard pour empêcher ces ravages.

Diverses activités développées autour du thème

Cette semaine particulière axée sur la lecture profita aussi à différentes activités, comme le décrit Pascale De Ambrogi « nous avons fait du landart (création artistique en utilisant les matériaux trouvés dans la nature), créé des bombes de graines en formant des boules avec de l’argile et des graines pour fleurir la nature, fabriqué de la lessive liquide en mélangeant du savon de marseille, du bicarbonate et des huiles essentielles et avons débuté des semis dans le jardin jouxtant la place de jeux. Les plus grands ont accueilli une illustratrice et ont découvert son art, une occasion de voir concrètement une profession du livre. » Natacha Menotti relève: « le calcul n’a pas été oublié, il a été bien présent dans les pesées des ouvrages, des ingrédients pour la fabrication du savon ». Les devoirs des plus grands ont aussi été liés à la lecture. 

Une semaine appréciée et riche en enseignements

Ramener de la nature en ville, la pollution des océans, la déforestation, les déchets qui jonchent la nature, sont les thèmes des 4 ouvrages en lice, qui ont éveillé la curiosité des petits écoliers, déjà sensibilisés par une animation « déchets » en février, traitant de la gestion de ces derniers.

Voici quelques réactions:

– Faustine : j’ai appris que ce n’est pas bien de prendre des déchets et de les jeter dans la mer !

– Gabriel : on ne doit pas mettre des déchets par terre !

– Livia : je ramasse les déchets autour de la maison. Mon papa m’a dit qu’une vache a mangé des déchets et elle est morte. Il faut laisser la nature propre !

– Eloïne : on doit prendre soin de notre environnement !

– Edson : si je jette des déchets, le vent peut les emporter jusqu’à la mer et ils font mourir des poissons !

– Eva : chaque fois je ramasse un objet en allant et en rentrant de l’école !

– Sheyma : j’ai appris qu’il y en a qui font exprès de jeter des objets !

Apprendre à trouver du plaisir à la lecture dès les plus jeunes années est une source inépuisable de richesse, de savoir, de prise de conscience de la beauté et la fragilité de notre planète et de l’impact nos actes. Une belle leçon pour ces jeunes élèves, qui, espérons, auront un plus grand respect de ce qui les entourent que malheureusement certains de leurs aînés.