Oron – Le 118 a pris possession de ses nouveaux bâtiments

Construction pour que la région nécessite d’être protégée de manière appropriée

Thomas Cramatte | Le mois de décembre rime avec réjouissances et festivités. Pour les sapeurs-pompiers d’Oron-Jorat, l’emménagement dans leur nouvelle caserne le samedi 5 décembre a fait l’effet d’un merveilleux cadeau de fin d’année. Tout a débuté en avril 2016, lorsque les autorités communales se sont rendues dans la caserne située à la route de Lausanne. Avec le développement démographique et les divers regroupements de pompiers, l’ancien bâtiment s’est vite retrouvé exigu. Or, avec bientôt 6000 citoyens et une importante fusion entre les communes, la région nécessite d’être protégée de manière appropriée. Le monde des pompiers a également connu d’importantes mises à jour avec l’alliance de dix casernes réunies sous un même toit (168 membres au total). De plus, les normes anti-feu ECA (Etablissement cantonal d’assurance) ont connu d’importants changements et les missions attribuées aux pompiers ont également évolué. A cette époque, deux choix se présentent à la Municipalité pour l’avenir du SDIS (Service de défense incendie et de secours) Oron-Jorat. Soit la rénovation et l’agrandissement de l’ancienne caserne, soit la construction d’un nouvel édifice afin de garantir les services dédiés au corps des pompiers. « Après cette première discussion pour améliorer la structure du SDIS, il a rapidement été décidé de construire une nouvelle caserne », se remémore la conseillère municipale en charge du service du feu, Danielle Richard. Il faudra attendre le 8 octobre 2018 pour que le Conseil communal d’Oron accepte la construction de ce nouvel édifice. Avec un budget de cinq millions, l’objectif était de fournir des prestations modernes et de garantir la performance du corps des pompiers. L’ECA a de son côté subventionné l’ouvrage à hauteur de 1,5 million de francs. Le premier coup de pioche n’a été donné qu’à l’automne 2019. « Le 4 septembre, les premiers ouvriers étaient sur place. Les délais ont été parfaitement respectés malgré les perturbations liées à la pandémie. Nous ne pouvons que féliciter l’entreprise générale et le travail remarquable de la commission de construction au sein des pompiers », communique Thierry-Vania Menétrey, municipal en charge des bâtiments à la commune d’Oron. La maîtrise des coûts est l’un des éléments les plus importants du point de vue de la Municipalité. « Il est important de savoir que notre SDIS est considéré comme l’un des moins coûteux du canton. Mais quand on augmente la dette de 3.5 millions, les loyers augmentent inévitablement. L’ancienne caserne était rentabilisée et sa taxe s’élevait à 23 francs par habitant, contre 30 francs annuels à présent », précise Danielle Richard, municipale et présidente du CODIR. 

Travaux exemplaires 

« Nous avons eu une collaboration magnifique tout au long du chantier avec les autorités communales », déclare le major Marc Platel, commandant du SDIS Oron-Jorat et délégué à la commission de construction. Cette dernière, fondée spécialement pour l’occasion, représentait le corps des pompiers devant les autorités communales afin de faire valoir leurs demandes et leurs souhaits. « L’objectif était de réaliser une caserne en adéquation avec les hommes, le matériel et les besoins du SDIS Oron-Jorat ». De manière à garantir les standards de sécurité de la région, il n’était pas envisageable de décentrer la caserne en dehors du chef-lieu. Par conséquent, la commission de construction et l’entreprise générale ont dû faire en fonction du terrain mis à disposition par la commune. Toujours situé à la route de Lausanne, le nouveau fief des pompiers est désormais placé en amont de la voirie. Auparavant, le trafic routier parfois important sur ce tronçon ne garantissait pas une sortie sécurisée des véhicules. « Aujourd’hui, avec six lignes de sorties des véhicules du feu, la route d’accès à la caserne permet une meilleure visibilité lors de départs », précise le commandant. Le nouveau bijou du SDIS Oron-Jorat est ainsi plus moderne et sécurisé qu’autrefois. Le projet englobe également le réaménagement du bâtiment dédié à la voirie. « Le petit garage de la Protection civile sera démoli et permettra un meilleur stationnement des véhicules communaux ainsi que la création de places de parc », informe le commandant vétéran et syndic d’Oron, Philippe Modoux. Des rénovations qui devraient aboutir en milieu d’année prochaine. 

Fonctionnalité instantanée

Un déménagement n’est pas chose simple à organiser, surtout lorsqu’il s’agit de matériel de sécurité. Pour les membres du SDIS Oron-Jorat, un déménagement par étapes a permis d’investir les nouveaux bâtiments rapidement. « Depuis huit heures ce samedi matin, les hommes du feu partent de la nouvelle caserne. Sauf si le matériel nécessaire se trouve encore dans l’ancienne caserne », indique Marc Platel. Ainsi, depuis le samedi 5 décembre 2020, les Sapeurs-pompiers sont 100% opérationnels dans leurs nouveaux locaux. Si tous les acteurs de ce nouveau bâtiment envisageaient une inauguration une fois l’emménagement des Sapeurs-pompiers effectué, la pandémie de cette année en a décidé autrement. « Nous ouvrirons nos portes à la population dès que les mesures sanitaires s’assouplissent », conclut le commandant Marc Platel.

La commission de construction au complet. Raphaël Mayor, Christian Gloor, Daniel Bize, Marc Platel, Yannick Arnould, Laurent Ritzmann et Christian Paley