Opinion – NON à l’achat de l’hôtel-restaurant des Alpes à Savigny

Réponse à la rubrique « Opinion » du jeudi 25 février 2021 par la commission des finances de Savigny

Ce que ne vous dit pas la commission des finances dans son « Opinion » du 25 février.

Le plan d’affectation communal de ce secteur est destiné à l’hôtellerie-restauration.

Un restaurant restera au centre du village et pourra aussi être géré par un repreneur privé.

Roland Stehlin | Dans son rapport préavis 10/2020 la commission des finances a proposé deux amendements, modifiant notamment le crédit sollicité par la municipalité de CHF 2’060’000.– 

  1. « D’accorder à la municipalité un crédit de CHF 1’560’00.– pour l’achat tel que décrit dans le préavis » 

2. « De demander à la municipalité de présenter le concept d’exploitation de la future auberge communale et un projet de rénovation tous deux chiffrés, dans les 6 mois au maximum, soit avant la fin de la législature actuelle ».

Ces deux amendements ont été soumis au vote et accepté à une forte majorité par le Conseil communal lors de la séance du 5 octobre 2020.

D’une part, le Conseil communal et ses deux commissions relèvent une estimation insuffisante des travaux, une expertise immobilière sommaire et un manque d’informations concernant l’exploitation de ce bien. Pour toutes ces raisons la somme de CHF 500’000.– prévue pour les rénovations dans le préavis de la municipalité a été refusée et jugée même comme « une estimation grossière des travaux sans vraiment de détails » par la commission ad hoc. D’autre part, Il faut savoir qu’un rapport de minorité, fort bien documenté, proposant de « Refuser ce préavis tel que présenté et de renvoyer l’objet à un prochain Conseil » n’a pas été soumis au vote du Conseil, ce qui apparait probablement comme un vice de forme. La commission des finances prend position sur cette votation alors que ses attributions sont fixées dans l’article 122 du règlement du Conseil communal dans lequel il est précisé que « la commission des finances examine, sous le seul aspect des finances générales de la commune, toute proposition de la municipalité entraînant une dépense supérieure à CHF 100’000.– ».  Je m’étonne donc qu’une commission puisse ainsi s’exprimer dans la presse ? Contrairement à la commission des finances, je m’abstiendrai donc de vous donner une consigne de vote.