Opinion

Initiative 99 % : une mise à mal de l’économie suisse

Florence Gross, députée PLR, Epesses | La jeunesse socialiste souhaite faire baisser la pression fiscale sur les bas et moyens revenus en taxant davantage les plus riches. Selon elle, les « super-riches » - notons déjà les superlatifs douteux - ne paient pas assez par rapport à leur capacité économique. Un système plus solidaire est donc exigé : taxer les riches pour redistribuer davantage au reste de la population. Est-ce que cela justifie que l’on impose des gains en capital à 150% ? La constitution le stipule clairement: tout contribuable doit être imposé selon sa capacité contributive. Le fait d’imposer le capital à 150% ne respecte donc pas ce principe fondamental car il prévoit d’imposer un revenu fictif. En outre, le texte d’initiative ne prévoit pas de montant-seuil à partir duquel les gains en capital seraient taxés à 150% - il n’y a donc pas le moyen de savoir qui serait réellement touché ! Pire encore, cette initiative toucherait l’ensemble des contribuables car aurait comme conséquences une destruction d’emplois. La gauche et principalement le parti socialiste a une fâcheuse tendance à oublier que l’Etat n’est pas le seul pourvoyeur de postes de travail. A force, de taxations et d’interdictions, nous risquons de voir disparaître dans notre pays, cette force entrepreneuriale qui permet pourtant aux jeunes d’avoir de réelles perspectives d’avenir.  Pour ces raisons, le 26 septembre je dis NON à l’initiative 99% et vous invite à refuser cette initiative.