Opinion – SOS Communes

Jean-Marc Genton, municipal et député, Forel ( Lavaux )  | Au début des années 2000, le canton de Vaud accumulait une dette de 8,649 milliards de francs (sources 24h). Les communes sont venues au secours du canton. Elles ont accepté de participer au financement des dépenses sociales à hauteur de 50 %. Cette facture n’a cessé d’augmenter sans que l’Etat ne se soucie des finances communales. Aujourd’hui, notre canton accumule des réserves et ceci même en période de crise, puisque les comptes 2020 ont permis d’injecter plus de 510 millions dans la crise de la Covid-19 et faire un résultat comptable de plus de 267 millions ; sans compter les 400 millions mis en réserve, pour la pandémie, suite au bon résultat des comptes 2019 qui n’ont pas été utilisé. Trop, c’est trop ! Le canton de Vaud va bien, par contre ce sont les communes qui vont de plus en plus mal financièrement, en particulier par la faute des charges supplémentaires de la facture sociale. Elles accumulent une dette de plus 6,5 milliards ; ce qui équivaut à une dette cantonale d’environ 13 milliards, puisque les communes encaissent une moyenne du 1/3 des impôts canton/communes. L’année dernière, l’UCV (Union des communes vaudoises) a signé un accord pour rééquilibrer les charges de la facture sociale, appelée dès cette date participation à la cohésion sociale (ceci certainement pour mieux flouer le citoyen). Celui-ci rééquilibrait sensiblement les participations d’ici 2028, avec une possibilité de le faire plus rapidement si les comptes de l’Etat le permettaient. Vu les résultats financiers 2020, il n’est pas pensable que le Conseil d’Etat ne fasse pas un geste envers les communes ! Et pourtant oui, rien de prévu pour les communes. Tous les acteurs politiques se regardent de travers ! La gauche dit : le conseiller d’Etat Broulis ne veut rien entendre des communes ! La droite dit : le Conseil d’Etat est à majorité de gauche ! Et le comité de L’UCV (composé de plusieurs députés PS et PLR) ne veut surtout pas se fâcher avec ses amis politiques. Dans ces moments difficiles, vous n’entendez personne parler d’autonomie communale, malgré les dernières élections. Cela va venir dans quelques mois ! Les élections cantonales arrivent ! Mais, c’est ce que veut l’initiative SOS Communes ! En quelques mots : une reprise totale de la facture sociale (participation à la cohésion sociale). En contrepartie, les communes basculent à l’Etat 15 points d’impôts (toutes les communes paient plus actuellement). Résultat : le canton peut assumer ces charges sans aucune modification des prestations, les communes n’ont plus à se soucier d’une facture dont elles n’ont aucune prise. Au final, cette initiative permet une vraie redistribution des richesses avec une péréquation intercommunale efficace attendue depuis de nombreuses années. Alors, vous défendez l’autonomie communale ! Signer l’initiative SOS Communes. Il ne vous reste que quelques jours. Les feuilles de signatures peuvent être téléchargées sur le site : https://sos-communes.ch/