Ni palabres, ni bulletin secret à Corcelles-le-Jorat

Gil. Colliard  |  Corcelles-le-Jorat accueillait, jeudi soir 29 septembre, l’Assemblée générale d’automne du Groupement forestier de la Haute Broye, présidée par Jean-Claude Serex, vice-président. Sa composition ainsi que celle du comité étant tributaires des dernières élections communales, de nouvelles nominations étaient à l’ordre du jour, dont celles des présidents de l’exécutif, André Jordan et du législatif, Gilbert Gubler de Moudon, retirés de l’échiquier politique.

Ultime rapport du premier président du Groupement forestier Broye-Jorat 

Pour son dernier rapport, André Jordan rappela les soucis pour la santé de nos forêts avec la surveillance du bos-tryche, les plantes envahissantes et surtout la «chalarose» ou flétrissement des frênes. Il souligna le succès de la Journée de la forêt au refuge de Beauregard à Moudon, organisée vendredi 23 septembre dernier pour les écoles et samedi 24 pour la population. Même si l’affluence a été légèrement inférieure aux prévisions, la satisfaction des visiteurs a été une belle récompense. Il exprima aussi son incompréhension face à l’attitude de la Confédération décidant de remplacer le chauffage de la caserne de Moudon à plaquettes de bois, issu des forêts régionales, par le mazout. Décision allant à l’encontre de tous les discours politiques et ayant fait l’objet de lettres, adressées par le Groupement forestier à Doris Leuthard et Guy Parmelin, conseillers fédéraux, restées jusqu’ici sans réponse. Avant de passer aux remerciements pour la fructueuse collaboration et la belle entente qui a régné au sein de cette entité, il rappela encore le projet de création du parc naturel périurbain du Jorat, dossier mené par l’association «Jorat une terre à vivre au quotidien». C’est ainsi avec confiance qu’il remet les dossiers en cours à son successeur, parmi lesquels la réorganisation du Groupement et le redécoupage des triages.

Travaux, marché anorexique et enseignement 

Le rapport des gardes forestiers débuta par l’état sanitaire des forêts, faisant ressortir 2050 m³ de frênes malades martelés en 2016. Les travaux forestiers, compliqués en début d’année par une météo exécrable, prévoient, dès la descente de la sève, des coupes pour 13’240 m³. Une légère demande, due à la construction en Europe et aux Etats-Unis, caractérise le marché du bois cet automne, sans que cela induise une augmentation des prix qui ont chuté lors de l’abandon du taux plancher du franc suisse face à l’Euro en janvier 2015. Au niveau vulgarisation, une douzaine de classes de Mézières ont bénéficié d’une journée de visite en forêt dans les bois de Ferlens et 8 autres classes du même établissement ont réalisé des petits travaux forestiers. 350 élèves de Moudon ont pu se familiariser avec ce milieu et ses acteurs lors de la Journée de la forêt.

Péréquation financière nationale (RPT) 2016-2019 et révision de la Loi sur les forêts

Les principales informations ressortant de l’exposé fait par Reynald Keller, inspecteur forestier, furent que la période RPT, démarrée au 1er janvier de cette année, s’attache à la biodiversité en octroyant des indemnités lors de la plantation d’essences particulières (châtaigniers, tilleuls, cerisiers) et chênaies. La loi révisée sur les forêts, qui entrera en vigueur au 1er janvier 2017, vise à renforcer la protection et la lutte contre les nuisibles en indemnisant et optimisant les soins et en prenant en compte les changements climatiques. Ses mesures encouragent l’utilisation des bois en développant la filière du bois-énergie.

Des élections réalisées par applaudissements

Ni palabre, ni bulletin secret ne furent nécessaires aux délégués des communes pour reconduire les membres sortants et élire leurs nouveaux représentants. C’est avec des applaudissements soutenus que Jean-Claude Serex, syndic de Maracon fut promu président de l’AG, suppléé par Sandro Simonetta, municipal de Jorat-Mézières. Les municipaux Michèle Pidoux, de Moudon, et Pierre Jordan, de Jorat-Mézières, ainsi que le syndic de Chavannes s/Moudon, Patrick Veyre vinrent compléter le comité qui comptait déjà Daniel Ruch, syndic de Corcelles-le-Jorat, les municipaux Daniel Sonnay d’Oron, Serge Serex, de Maracon et Reynald Keller, inspecteur cantonal. Jusqu’alors vice-président du comité, Daniel Sonnay en accepta avec enthousiasme la présidence. Ces élections menées tambour battant virent encore reconduire Ariane Bandelier à son poste de secrétaire de l’AG et désigner les vérificateurs de comptes et les délégués à la Fédération du 5e arrondissement.

Avec verve et énergie, Daniel Sonnay évoqua son respect pour le travail des anciens et promis de porter toute son attention aux domaines forestiers qu’il a appris à mieux connaître et à aimer en les parcourant en compagnie des gardes forestiers, ces personnages fantastiques. «La forêt, ce n’est pas un classeur au fond de l’étagère, mais c’est un patrimoine à défendre et garder», martela-t-il. Il souligna son plaisir à travailler en collaborant particulièrement avec André Jordan qui avait émis l’idée de fusionner les Groupements de Jorat-Moudon et de la Haute-Broye, proposition devenue réalité avec la naissance du Groupement forestier Broye-Jorat  en 2014. Enfin, en signe de remerciements pour le temps et l’énergie consacrée aux forêts et à leur avenir, il remit aux sortants: André Jordan, Jean-Daniel Blaser, Valérie Pasteris, Jean-Pierre Broillet, (Gilbert Gubler et Daniel Goy absents) une magnifique planche pyrogravée représentant pour chacun, un animal différent ayant une relation avec la forêt, réalisées par Fabrice Paschoud. Passé ce moment d’émotions, Daniel Ruch invita l’assemblée à monter sur la scène où une solide collation l’attendait.