Lutry – Trois préavis à l’unanimité et des postulats qui interrogent

Conseil communal du 8 juin 2020 à la salle du Grand-Pont 

Thomas Cramatte | Trois préavis sont à l’ordre du jour pour ce Conseil communal. Suite à la nécessité d’observer une distance de deux mètres entre participants, c’est la salle du Grand Pont qui a accueilli cette séance. Mais la pandémie n’aura pas eu raison du déroulement traditionnel des rendez-vous lutryens. Le quorum étant atteint, le président ouvre cette session qui débute par l’assermentation de Monsieur Eugène Chollet. 

Proportion des membres du Conseil

Le premier préavis est relatif à la fixation du nombre de conseillers communaux et municipaux pour la législature 2021 - 2026. En effet, avant chaque législature, les communes doivent se prononcer jusqu’au 30 juin sur les éventuels changements liés à l’autorité. La proportion des membres est fixée d’après la population de chaque commune. Avec une augmentation de 4.62% d’habitants depuis le début de la législature en cours (2016 - 2021), la ville de Lutry a dépassé la barre des 10’000 citoyens (10’357 au 31 décembre 2019). Par ailleurs, la fourchette du nombre de conseillers communaux doit se situer entre 70 et 100 individus. Le premier préavis de cette séance est adopté à l’unanimité, moins une abstension

Patinoire 

En 2010, un contrat avec l’entreprise La Pati SA a permis d’installer une patinoire foraine à la place des Fêtes. En surface naturelle, ce lieu de loisirs a rapidement séduit la commune par un retour positif des écoles et des habitants. Initialement prévu pour cinq ans, ce contrat a déjà été renouvelé pour la même durée lors de la séance du 5 octobre 2015. Arrivant au terme de cette première prolongation, il est aujourd’hui possible de le renouveler pour la même durée. Un comparatif entre la Municipalité et plusieurs entreprises proposant ces prestations a permis d’établir les avantages et les inconvénients entre une surface naturelle ou artificielle. En raison de nombreux inconvénients, tels que la difficulté de se mouvoir sur sol synthétique et la nécessité de couvrir la patinoire, la Municipalité propose au Conseil communal d’opter pour une surface naturelle. D’une superficie de 360 m2, la patinoire est annexée de plusieurs équipements: mini-station météo, location de 160 patins à glace, éclairage, vestiaires, WC dames et messieurs, etc. Afin d’accueillir les patineurs dans des conditions optimales, la glace doit être entretenue convenablement. Les services communaux ne disposant pas du temps nécessaire, l’exploitation de la patinoire est confiée à la SDL (Société de développement de Lutry). Le coût pour cette infrastructure s’élève à Fr. 135’000.- par année (soit Fr. 675’000.- pour cinq ans). Au vu des incertitudes financières de la commune, la Municipalité estime nécessaire de placer ces frais sous forme de dépenses d’investissement. Une solution qui permet de simplifier la gestion financière en cas d’interruption du contrat de location. Ce préavis 1273 / 2020 est accepté à l’unanimité.

Réaménagement du chemin de Crêt-Ministre 

La première mise à l’enquête pour l’aménagement de ce tronçon routier ne date pas d’hier. Vingt oppositions avaient été récoltées entre le 8 avril et le 8 mai 2008. D’une longueur d’environ 500 mètres, ce chemin permet entre autres de rallier la route de la Claie-aux-Moines à la route des Monts-de-Lavaux. Le Département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH) a décidé d’approuver définitivement l’élargissement et la création d’un trottoir de 1.5 mètre le 17 février 2017. Si ce projet de réaménagement n’a presque pas changé depuis 2008, on observe cependant un coût multiplié par quatre, soit une augmentation de Fr. 1’261’000.-. La facture finale pour cette zone 30 s’élève désormais à Fr. 1’681’000.-. « Ceci s’explique principalement par les travaux de remplacement des réseaux souterrains qui n’étaient pas prévus au début du projet », informe François Pittet, président de la commission ad hoc. Ce traité est également accepté à l’unanimité.

Postulat

Au cours de la séance du Conseil communal du 4 mai 2019, un postulat visant à interdire l’affichage commercial avait été déposé par le conseiller Marc-Eric Wirth, du Groupe socialiste et indépendant de gauche. « En interdisant ce type de publicité, nous avons la possibilité de faire un pas supplémentaire et de lancer un signal fort. Non seulement en faveur de l’environnement, mais aussi sur la protection des consommateurs ». Plusieurs personnes présentes prennent position afin de ne pas interdire totalement la publicité, mais plutôt d’encourager des annonces locales et de qualité. Le municipal Pierre-Alexandre Schaeppi apporte des précisions sur la gestion rationnelle de ce genre de publicité dite intrusive. « Notre concept général d’affichage dépend de la loi sur les procédés de réclame. Laquelle prévoit pour les communes de mettre à disposition des emplacements pour les affichages commerciaux. Cette obligation définit la quantité et la qualité des affiches par commune ». Le postulat est refusé par 47 voix, 24 pour et 4 abstentions.

Le conseiller Melaine Laessle propose par voix de postulat que chaque manifestation se déroulant à Lutry utilise uniquement des contenants réutilisables. « La Fête des vendanges étant d’ores et déjà annulée, ce moment est particulièrement opportun pour lancer ce type d’initiative ». Le syndic, Charles Monod, prend la parole afin d’informer que la Municipalité a déjà entrepris de bannir les déchets à usage unique en accord avec les organisateurs de manifestations. Accepté à une large majorité, ce postulat sera étudié par la municipalité. Une interpellation de Denis Aguet débat de la nécessité de détenir une presse locale. « Après la mort du Régional, seul le Courrier Lavaux-Oron-Jorat résiste et continue de diffuser l’information régionale. La convocation ainsi que l’ordre du jour de la séance de ce soir ont été publiés dans la dernière édition. Je salue cette action qui va dans la bonne direction ». Le conseiller Aguet questionne les autorités afin de savoir si la commune de Lutry souhaite soutenir ce média. « Nous ne pouvons pas pour l’heure répondre à cette question, mais sur le principe, nous soutiendrons cette presse locale qui est importante », renseigne le syndic.

Prochaine séance : le 22 juin 2020.