Lutry – Clean-up week pour les élèves du Grand-Pont

Conscience environnementale

Les élèves du Grand-Pont  | Voici la réflexion des élèves d’une classe de 6P après la semaine de ramassage des déchets : « Dans notre école à Lutry, nous ramassons les déchets. Dans les parcs et les rues, nous trouvons du métal, des mégots, du plastique, des déchets recyclables tels que le PET, le carton et le verre. Avec la situation actuelle du Covid-19, même des masques se retrouvent par terre. Nous avons aussi récupéré des objets qui pourraient être encore utilisables comme des pioches, des râteaux, des livres ou des crayons. Nous avons également ramassé les déchets dans la Lutrive et nous pouvons constater que la rivière est encore pleine de détritus, bien que nous y allions depuis 5 ans. Ce sont surtout de vieux déchets, comme pelle, manche, métal, tissu… En juin dernier, nous avions évalué la qualité de l’eau en observant les insectes qui y vivent. Ici, l’eau est de qualité moyenne. Pour améliorer la qualité de l’eau, il faudrait tout d’abord éviter d’y jeter des déchets. Nous sommes conscients que l’eau s’écoule dans le lac Léman qui est à son tour pollué. Nous voulons prendre soin de notre lac. Savez-vous qu’il y a seulement 3% d’eau douce sur la planète ? Il est donc primordial de préserver les rivières, les lacs et toutes les sources d’eau douce. Mais ce n’est pas notre rôle de ramasser les déchets que vous jetez. A vous les adultes de nous aider à préserver notre magnifique environnement ». 

Des gestes pour mieux agir : 

  • Toujours ramasser ses déchets. 
  • Utiliser une gourde que l’on peut réutiliser au lieu d’acheter des bouteilles en PET. 
  • Prendre toujours une collation « zéro déchet ». 
  • Réutiliser les récipients, remplacer les sacs en plastique par des sacs en tissu lavable. 
  • Mettre ses mégots dans une poubelle. Jamais dans les grilles d’évacuation des eaux claires, car sous chaque grille, il y a une rivière et un mégot peut polluer jusqu’à 500 litres eau. 
  • Manger local et bio pour éviter de polluer nos rivières avec le transport et les pesticides. 

Evolution

La mentalité d’avant voyait les rivières comme des déchetteries, les fameux « ruclons ». Sachez que 90% des cours d’eau en dessous de 600m ont été « assainis », c’est-à-dire emmurés en Suisse. De nos jours, il est essentiel de renaturaliser ces lieux pour le biotope et la qualité de l’eau.