Lettre au printemps

Christiane Bonder  |  Voilà que peu à peu ta parure fleurie s’étoffe et se précise. Tu nous es revenu, toi le printemps joli, signe de la jeunesse et de tout renouveau. Déjà le chant du merle résonne avant l’aurore, ses vocalises claires qui célèbrent la vie lancent avec ferveur des pépites d’espoir. C’est la sève ascendante, cette fraîche énergie qui vient nous stimuler, secouer nos pensées, notre créativité. C’est aussi ton soleil qui entre dans nos cœurs et nous donne l’envie de tout recommencer. C’est Milou le toutou qui perd son poil d’hiver et la chatte aux yeux d’or qui ronronne de plaisir lorsque la brosse allège sa fourrure serrée. Tout est si simple en somme, si bien conçu par la nature, qu’il suffirait à l’homme de suivre ses enseignements, de prendre enfin le bon chemin.
Parmi tant de beauté offerte, te dire aussi, printemps joli, qu’une partie du monde veut la désenchanter, imposer ses idées. C’est hélas la violence et l’agressivité qui habitent trop d’hommes à l’esprit rétréci, ceux qui n’ont pas compris qu’une belle harmonie est vouée à durer si l’on accepte l’autre avec ses différences, cela dans le partage et la compréhension.
Ainsi, que faire, sinon replacer notre espoir en ta venue réconfortante, afin qu’elle donne, à tous les hommes, l’envie d’un renouveau, celui de vivre dans le respect de l’autre en accordant ses vibrations du diapason.