Les tribulations d’un prêtre hindou

Antoine Exchaquet – Editions TchoBerthe

Monique Misiego | J’aime bien varier les plaisirs comme on dit. Donc, quand j’ai reçu ce livre, j’ai tout de suite pensé que ça allait nous changer et c’est avec curiosité que j’ai entrepris la lecture de ce roman. Quelquefois, on rentre immédiatement dans un livre dès les premières pages. Parfois c’est plus difficile, on n’accroche pas, on s’accroche, on tente. Personnellement je me laisse toujours jusqu’à la centième page pour adhérer à l’histoire. Cette fois ce fut plus difficile. Est-ce parce que je ne suis pas attirée du tout par l’Inde ? On dit que l’Inde, on l’aime ou on la déteste. Mais il y avait autre chose qui me dérangeait que je n’arrivais pas à définir …. Non pas que l’histoire soit dénuée d’intérêt, mais il me manquait quelque chose et en même temps, il y avait certaines choses en trop. Difficile à expliquer. Puis la lumière vint ! Ce que je peux dire d’ores et déjà, avant d’avoir pris connaissance du parcours de l’auteur, c’est que c’est quelqu’un qui connait ce pays. Bingo, il y a passé son enfance, nous dit-on dans la quatrième de couverture. Il porte un regard incisif sur la complexité et les paradoxes de l’Inde que tout le monde décrit. En ayant vécu là-bas, il est tout à fait légitime pour développer les contradictions de ce pays. Mais il me manquait encore quelque chose, peut-être le manque de sentiments ou d’émotion. Je n’en ai pas ressenti, est-ce encore une fois parce que je n’aime pas ce pays ? je ne sais pas. J’ai eu l’impression tout au long de cette histoire, de suivre un reportage, le parcours d’un personnage avec des descriptions très précises des lieux traversés. A mon avis, les voyageurs ayant déjà visité ce pays reconnaîtront certainement les endroits cités. Certes. Ce livre est extrêmement bien écrit, peut-être un peu trop. Le parcours de l’auteur est extrêmement brillant. Homme de média, Antoine Exchaquet est un journaliste suisse de presse, de radio et de télévision. Durant sa carrière, il a notamment assuré les fonctions d’éditeur délégué et de directeur de grands quotidiens romands, de chargé de mission pour la Croix-Rouge internationale et fut fonctionnaire fédéral. Il se consacre maintenant à l’écriture de romans. Je vous avais d’ailleurs parlé de son précédent roman « Le chauffeur des Sages » dans ces colonnes en 2019. Difficile de parler de l’ouvrage d’un personnage aussi brillant. Et de dire qu’on n’a pas aimé. Mais ça n’engage que moi. Parce que je suis certaine que les voyageurs compulsifs apprécieront cet ouvrage. Encore une fois, ce n’est pas la belle écriture qui fait défaut, ce sont les émotions que je retrouve dans certains livres et pas d’autres. Je vais quand-même vous parler de l’histoire : Abbay, le personnage principal, est prêtre hindou, plus par tradition que par vocation. Sur son parcours, il partage le quotidien du petit peuple, cette population passée de la charrue au web. Une voix l’accompagne en permanence, semblant vouloir le guider sur les chemins de l’hindouisme. Alors bonne lecture, vous pouvez commander directement sur le site des éditions ou dans toutes les bonnes librairies. Et continuez à lire local !