Les Tavernes – Fin de carrière pour Sylviane Cardinaux

Elle emporte avec elle le joyeux ramage des enfants

Gil. Colliard | Jeudi 25 juin dernier sur le coup de 19h30, la cour du petit collège des Tavernes, profitant d’une météo estivale,rassemblait parents, élèves, autorités autour de Sylviane Cardinaux pour saluer son départ à la retraite, qui va de pair avec la fermeture définitive de la classe de la localité d’Oron.

Chants et poèmes pour clore en toute simplicité une longue carrière

Ouvrant la partie officielle Jean-François Détraz, directeur de l’établissement primaire et secondaire d’Oron-Palézieux, s’adressa à la future retraitée et ses collègues en les remerciant pour l’organisation de cette petite fête. Il souligna la qualité de son travail et de son engagement au service de l’école obligatoire du canton, quarante années durant: « l’étendue et la richesse de vos compétences, tout comme votre précieuse expérience, vont pour sûr nous manquer. Enseignante estimée et appréciée, vous avez contribué à garantir des prestations d’excellence dans notre établissement et je vous en suis extrêmement reconnaissant ». Romain Richard, municipal oronais de l’éducation, qui fut l’un de ses élèves, tout comme quelques parents présents, adressa le message des autorité, puis, pour le plus grand plaisir de l’aéropage, l’institutrice rassembla sa classe pour interpréter un joli et copieux programme de chants mêlés de petits poèmes qui fut chaleureusement applaudi. L’apéritif qui suivi donna à chacun l’occasion de transmettre vœux et remerciements à la maîtresse.

Un parcours professionnel réussi et une retraite qui fait sens

Après avoir obtenu son brevet de maîtresse primaire décerné par l’Ecole normale de Montreux, en 1980, Sylviane Cardinaux a effectué ses premières années à Lausanne et à Essertines s/Rolle, puis a travaillé une année dans plusieurs établissements du canton, en remplacement dans des classes de développement avant d’être nommée aux Tavernes en 1984. En 1985, elle emménageait dans l’appartement en-dessus de la salle de classe. Appartement qu’elle a occupé de nombreuses années avec sa maman et où elle appréciera ses prochaines années de tranquillité. En 1999, elle installa sa classe dans le nouveau bâtiment scolaire. Un déménagement mémorable. De nombreux enfants ont profité de sa bienveillance et de son plaisir à enseigner mais aujourd’hui l’institutrice est arrivée au bout de son chemin professionnel. « Il y a un décalage qui s’est petit à petit amplifié entre l’éducation et mon attente au niveau de la politesse, de l’attention, du soin, de l’écriture. J’ai eu beaucoup de plaisir à enseigner toutes ces années, dans ma classe de 3 et 4 P. Je termine avec une dernière volée de 4 P. Appréciant mon indépendance dans ce petit collège, j’aurai eu de la difficulté à m’adapter à une vie réglementée. Je termine sereine ma vie professionnelle que j’ai vécue avec bonheur » explique-t-elle regrettant cependant que l’école d’aujourd’hui tend à s’adapter aux enfants. 

Une nouvelle partition assurément bien remplie

Bien que la musique l’occupe une bonne partie de son temps, puisqu’elle joue de la clarinette basse au Corps de musique de Montreux-Clarens ainsi qu’aux Cops, cadets d’Oron-Porsel et St-Martin et qu’elle prend des cours de hautbois, comment envisage-t-elle l’avenir? « J’ai un gros travail de rangement qui m’attend, puis je pars accompagner un camp Jeunesse et Découvertes. Je vais prendre le temps de me poser avant de m’engager dans des actions de bénévolat » répond-elle. 

Le rideau se baissera définitivement sur la vie scolaire du collège des Tavernes

A l’aube des vacances, la cloche, que la maîtresse s’applique à faire sonner chaque matin, aux alentours de 8h, tintera pour la dernière fois. « Une page qui se tourne non seulement pour vous, mais également pour l’histoire locale » relève Jean-François Détraz. Une nouvelle fonction, non encore définie, sera attribuée à ce bâtiment. La classe 3-4P intégrera les locaux d’Oron-la-Ville, afin de correspondre à la volonté populaire en faveur de l’accueil de jour, correspondant à l’évolution de la société et de l’environnement.  Tous nos vœux vont à Sylviane Cardinaux pour une retraite riche et heureuse ainsi que les remerciements pour son engagement auprès des nombreux enfants qui se sont succédé dans sa classe.

Allocution de Romain Richard, municipal oronais de l’éducation, aux côtés de Sylviane Cardinaux et de la dernière volée