Chexbres: les boursiers vaudois invités à tenir leurs assises sur le balcon du Léman

73e assemblée ACVBC

Gil. Colliard  |  Vendredi 20 avril, quelque 180 boursières et boursiers abandonneront comptes et budgets pour se retrouver à Chexbres, afin de participer à la 73e assemblée ACVBC (Association cantonale vaudoise des boursiers communaux).

Délibérations matinales et après-midi découvertes

La matinée débutera par un copieux ordre du jour parcouru sous la houlette du président, Jean-François Niklaus, au cours duquel plusieurs orateurs se succèderont. Jean-Michel Conne, syndic, aura à cœur de présenter sa commune, puis les contours du district seront dessinés par Daniel Flotron, préfet du district de Lavaux-Oron. En fin d’exercice, Bernard Pouly, directeur de la division perception et finances de l’Administration cantonale des impôts ainsi que Corinne Martin, cheffe du Services des communes et du logement et Pascal Broulis, conseiller d’Etat, chef du Département des finances et des relations extérieures apporteront leurs messages. Après 2 heures de délibérations et d’informations, l’apéritif sera offert par la commune hôte qui fera découvrir les crus à son étiquette, face au magnifique panorama dont jouit Chexbres. A la fin du repas servi à la grande salle, les boursiers participeront à l’une ou l’autre des activités organisées pour l’après-midi: balade avec le petit train des vignes jusqu’à Rivaz, visite du Vinorama ou découverte à pied du vignoble avec le syndic et dégustation dans son caveau, tout un programme joyeusement instructif et récréatif.

Chexbres après Chavornay et avant St-Cergue

Prévue en 2016, mais déplacée à cette année par d’autres impératifs, la tenue de cette assemblée annuelle à Chexbres a été inspirée par Jean-Marc Aeschlimann, boursier du lieu depuis 2004, qui voulait, par cette manifestation, souligner la naissance de la commune fusionnée de St-Saphorin (Lavaux). Malgré l’échec du mariage, la Municipalité qui avait accueilli favorablement la proposition, est restée ouverte à cette organisation. Après une rencontre avec les membres du comité de l’ACVBC, le boursier a tout mis en œuvre pour que ses collègues, venus des quatre coins du canton puissent profiter de la douceur de vivre de sa commune lovée au cœur du vignoble, se mirant dans les eaux du lac. «Village fleuri, tout est fait à Chexbres pour l’accueil du tourisme. On ne vit qu’une fois dans sa carrière de boursier, l’organisation d’une telle manifestation» se réjouit Jean-Marc Aeschlimann, qui tient également les cordons de la bourse de Rivaz ainsi que de plusieurs associations et fondations.

Boursier, une profession exigeante et variée

Dans son bureau «au fond du couloir» souligne-t-il en souriant, le trésorier, nous décrit son métier qui consiste à la tenue des comptabilités générale et annexes, à la gestion et la planification de la trésorerie, au traitement des paiements et au suivi des encaissements, à la facturation des taxes et diverses prestations, à l’élaboration du budget, des comptes, à la rédaction des préavis ayant trait aux finances, à l’établissement des analyses des projets financiers, des décomptes TVA, au suivi des emprunts, à la gestion des salaires, à la participation à la formation des apprentis. Une profession qui exige précision, autonomie dans son organisation, persévérance, patience, ténacité, souplesse et écoute, mais qui offre l’avantage d’être variée et intéressante. Les quelques contacts avec les habitants se font généralement par téléphone, mais le boursier participe aux séances de Municipalité, du Conseil et à diverses commissions. Avec une aide à 50%, Jean-Marc Aeschlimann traite, à Chexbres, les finances communales de 2250 habitants et à Rivaz de ses 351 habitants. Souhaitons que le soleil soit de la partie afin que les boursiers vaudois, le temps de quelques heures, oublient chiffres et statistiques pour porter à leur crédit, le plaisir de profiter du splendide décor qui a inspiré plus d’un artiste et de déguster quelques belles productions issues des coteaux.