Le crayon qui bouge !

Il était une fois, dans un pays pas si lointain, une petite organisatrice passionnée. Elle rêvait de réunir le monde entier autour d’une toile posée sur une petite place de village. La place n’était pas bien grande, mais juste à côté, il y avait une grange au design improbable qui pouvait accueillir tout ce monde bien à l’abri. Sur cette petite toile, elle voulait montrer à tous la magie du crayon qui bouge. Elle s’échinait et préparait, tout le jour et toute la nuit, le menu de cette agape particulière, envoyant des émissaires de par le monde pour faire venir d’autres magiciens dans son village. Ces mages, habitants de contrées lointaines, étaient des créateurs d’images si extraordinaires qu’on leur donnait le pouvoir de faire voyager n’importe quel spectateur, petit ou grand, dans des cultures, des temps et des usages in-imaginés encore. La petite organisatrice pouvait voir si loin si loin, que d’aucuns disaient qu’elle embrassait le monde d’un seul clin d’œil chaque matin. D’autres ne voyaient en elle qu’une travailleuse infatigable dont le talent n’était dû qu’à l’expérience acquise par un fastidieux labeur quotidien… Un jour de mars 2020, le gros méchant Covid arriva dans le village et dit que tout ça n’était pas bien sérieux. Il décida qu’il fallait tout stopper, rentrer à la maison et y rester. Il s’assit sur toutes les places de village du monde et punit tous ceux qui sortaient et se rassemblaient de Coronavirlute… La période était sombre, personne n’osait sortir. Les mois passèrent. L’automne arrivait doucement lorsque soudainement la petite organisatrice arriva sur la place et chassa le gros méchant Covid d’un coup de crayon qui bouge. L’histoire ne raconte pas ce qu’il advint du gros méchant Covid, mais ce que l’on sait, c’est que le festival du film d’animation fut sauvé par la « petite » Marjolaine et que toutes et tous, petits et grands, pouvaient maintenant se rendre sur la place et voir la magie du crayon qui bouge.