La syndique Nathalie Greiner à l’aube d’une nouvelle législature

Nathalie Greiner, syndique de Belmont-sur-Lausanne

Jean-Pierre Lambelet  |  Plébiscitée par ses concitoyens lors des dernières élections communales, la syndique (elle tient à l’orthographe marquant le genre) va s’attaquer avec son équipe municipale à des travaux qui vont impacter la commune pendant plusieurs années.

De prime abord, si elle se réjouit de la stabilité qui est sortie gagnante des élections communales, elle aborde avec confiance l’arrivée des Vert-e-s et de l’UDC au Conseil communal, car c’était la première fois que le citoyen avait le choix entre trois listes partisanes. En ce qui concerne la Municipalité elle est très heureuse que le choix des citoyens de Belmont se soit porté sur le projet d’une équipe engagée, sans l’aspect partisan.

Ainsi peuvent démarrer sereinement les importants projets à mener à bien.

Pour cette habituée de la communication depuis son passage à l’Union des communes vaudoises où elle était en charge du journal Point Commune, la digitalisation des prestations communales est une priorité, afin que les habitants qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas se déplacer aux guichets puissent effectuer la plupart des démarches en ligne permettant ainsi de compléter un dossier jusqu’au paiement d’un émolument. Avec aussi l’objectif de promouvoir et soutenir les projets locaux à but culturel et social, tout en renforçant les liens avec la population, les sociétés locales et les entreprises.

L’autre objectif, et pas des moindres, est de revoir complètement le règlement du personnel datant de 1993. Une tâche qui va occuper deux groupes de travail pendant environ 18 mois.

La préservation du cadre de vie est pour elle un enjeu majeur et des réflexions doivent être menées sur la mobilité, la consommation énergétique et de l’environnement en général.

C’est aussi dans ce cadre-là que la réhabilitation des routes des Chaffeises et du Burenoz va occuper le service des travaux pendant bien quelques mois. Ce sera aussi l’occasion de remettre à neuf diverses conduites et collecteurs. Il est aussi prévu de limiter à 30 km/h  le tronçon supérieur de la route du Burenoz ; ce dernier doit encore faire l’objet d’une détermination du canton qui devrait être rendue courant septembre.

Le projet d’élargissement du tunnel autoroutier de Belmont sera également une grande préoccupation de la Municipalité, celle-ci ayant fait opposition à ces travaux.

Le plan d’affectation « En Arnier III » est également un projet important pour la commune. Ce plan d’affectation prévu pour 8200 m2 dédiés à des logements protégés avec les services à la personne y relative, tels que restaurant, gardiennage, ménage, etc.

En ce qui concerne les familles, un renforcement de l’accueil para-scolaire, notamment pour 7-8 Harmos fait partie des mesures identifiées avec une étude d’importance concernant les transports scolaires.

A la question sur quelle thématique elle base son nouveau mandat, elle répond sans hésiter : la communication. La communication sous toutes ses formes qui est un lien essentiel avec la population, mais aussi avec ses collègues municipaux, les employés communaux et le Conseil communal.

Dans cet esprit, la Municipalité a soutenu le postulat de Jean-Pierre Bolay qui a été accepté par le Conseil communal et depuis le 1er juin jusqu’au 31 décembre 2021 tous les ménages de Belmont font recevoir gratuitement l’hebdomadaire Le Courrier de Lavaux-Oron-Jorat. La commune et les sociétés de Belmont pourront ainsi bénéficier de ce support pour communiquer avec l’entier de la population.

Cette native de Cully ne regrette pas du tout d’avoir gravi la pente jusqu’à Belmont, il y a 22 ans pour s’y installer avec sa famille (ses fils avaient 4 et 2 ans à l’époque et le 3e n’était pas encore né !). Elle a rapidement adopté le drapeau des Cancoires (hannetons en patois), le surnom des habitants, tout en pouvant contempler le lac depuis les vignes communales !

Le soussigné et Le Courrier de Lavaux-Oron-Jorat lui souhaitent une excellente législature.