La peur au ventre

Ana Cardinaux Pires  |  On a beau dire que les petites bêtes ne mangent pas les grandes, ma peur des souris est ravivée chaque hiver lorsque ces mammifères envahissent la cave. Ainsi je descends les escaliers en faisant un boucan d’enfer en espérant les effaroucher. A se demander qui des deux est la plus angoissée.  Je souffre de  musophobie. Et pourtant nous partageons 99% de nos gènes avec les souris. A ne pas oublier que les souris de laboratoire sont des éléments décisifs pour la recherche biologique, l’étude des maladies et la mise au point de traitements. Des cobayes qui nous épargnent à nous les humains tous ces tests. Rien que cela devrait pouvoir améliorer l’image de ces animaux si inoffensifs. Afin de dépasser la panique qui nous submerge à la vue d’un rongeur, il faudrait y être confronté, la côtoyer, si possible passer toute une nuit, cela bien sûr à décider en couple! Dormir dans la paille c’est l’endroit idéal pour faire l’expérience qui toutefois ne m’a pas aidée à dépasser cette crainte à cause surtout des sons que ces bestioles émettaient entre elles. Que pourrait bien être leur conversation…