La naissance du jazz

Daniel Ochs

Monique Misiego | Il est dimanche soir quand j’écris ces lignes. Une journée grisâtre où je me suis laissé porter par mes envies, sans grande conviction. Et là, horreur, j’ai oublié de faire ma chronique littéraire pour la semaine. Je sens que le rédacteur en chef ne va pas être content. Malgré sa bienveillance, les délais doivent être tenus, c’est normal. Donc, il faut que je vous parle d’un livre. Bien que ma PAL (pile à lire) soit conséquente, je n’ai pas de livre en cours, il me faut donc trouver une victime. Nous recevons régulièrement des livres à la rédaction et nous faisons un maximum pour en parler. Qui plus est si les auteurs sont de notre région. Je vous répète souvent qu’il faut lire local. Je dois donc montrer l’exemple. Et je me souviens que le rédac’chef m’a remis il y a quelques jours en mains propres l’ouvrage dont je vous parle. Je dois vous avouer, en toute confidentialité et j’espère que vous ne le répéterez pas, que je suis réfractaire au jazz. Depuis toujours. Je comprends qu’on puisse aimer cette musique, je respecte le fait qu’on aime cette musique, j’ai fait quelques tentatives qui se sont avérées inefficaces. J’aime beaucoup de styles différents, mais le jazz a le don de m’énerver. Donc comment vais-je faire pour vous parler d’un livre que j’ai parcouru en diagonale sur un sujet qui ne m’intéresse pas et que je ne maîtrise pas surtout. Je me dis que tout travail mérite qu’on s’y intéresse, et que tout auteur mérite qu’on ne le dénigre pas. Je crois que ce n’est arrivé qu’une seule fois dans ces colonnes. Je décide donc de me renseigner sur l’auteur dont le nom me dit vaguement quelque chose. Daniel Ochs est né le 22 août 1939 à Lutry. Il a été organisateur de concerts au caveau du Singe Vert à Lutry pendant 10 ans. Il est historien de jazz, et a présenté pendant plus de 30 ans des émissions sur diverses radios. Donc, il en connaît un rayon. A partir de là, déjà, respect. L’auteur écrit sur un sujet qu’il maîtrise parfaitement. C’est déjà un bon point, il y a tellement de gens qui écrivent n’importe quoi sur n’importe quel sujet, sujet pas toujours maîtrisé d’ailleurs. Un peu naïvement, je me dis que si on aime une musique, est-il besoin d’en connaître l’origine ? Pourquoi écrire un livre sur ce sujet. Tout simplement parce que c’est important de connaître l’origine des choses me dirait avec gravité mon rédac’chef. Donc je feuillète, je lis quelques pages, j’explore quelques chapitres, et là, je me dis que les amateurs de jazz vont en prendre plein les mirettes. Parce que ce livre est tout simplement passionnant pour quelqu’un qui aime cette musique. Dans sa préface, Daniel Ochs explique qu’il a écrit ce livre pour faire connaître l’histoire de la naissance du jazz, musique passionnante qui représente la base même de l’origine de la culture africaine. Le jazz, tout comme le folklore est né dans la misère morale et physique de certains individus. Il invite ses lecteurs à découvrir au fil des articles comment sont nés les différents styles de cette musique en perpétuelle évolution. Un papa qui aime le jazz, un grand-oncle qui fredonne tout le temps, un prof de musique à qui vous voulez offrir un bon livre ? C’est bientôt Noël, c’est un cadeau idéal. Et ce n’est pas un livre, sachez-le, c’est une encyclopédie de 200 pages. D’ailleurs, de vous en parler de la sorte, ça m’a donné envie de le lire. Bonne lecture, prenez soin de vous et lisez local !