La 83e édition du Bol d’Or Mirabaud est confirmée !

Le Bol d’Or Mirabaud n’est pas qu’une simple régate. C’est un événement, une épreuve exceptionnelle, un spectacle passionnant,
un laboratoire vivant, un lieu de rencontres et d’échanges et un lot de souvenirs.

CHRISTIAN DICK  |  Certains voiliers n’ont été conçus que pour remporter cette course, comme autrefois les Toucan,  plus récemment les D35 et aujourd’hui les TF35, qui ont tous été développés pour une navigation typiquement lémanique, et donc pour remporter le Bol.

Le Léman est un lac alpin souvent très calme avec quatre vents dominants qui peuvent devenir violents et une multitude de thermiques pointant à différentes heures du jour. Faire avancer un voilier dans ces conditions est une gageure. Il faut de la voilure, mais pas trop. Développer la vitesse d’un voilier, c’est surtout vouloir réduire sa traînée. Un bateau trop puissant, taillé pour la mer, mais qui laboure le lac par petits airs, n’est pas approprié, de même un bateau à foils qui ne déjauge que par vents frais.

C’était en 2021

L’an dernier, la 82e édition a été vécue sous un soleil de plomb et dans des airs très légers, mais l’information principale de ce Bol d’Or était qu’il a eu lieu! La pandémie sévissait encore lorsque le comité d’organisation annonçait le maintien de la course, mais sans manifestation à terre.

439 bateaux ont donc pris le départ d’une course lancée en pleine pandémie où les mesures sanitaires n’ont pas freiné l’ardeur ou l’engouement des régatiers. En temps réel, Ylliam Comptoir Immobilier de Bertrand Demole remporta l’épreuve en 12:49:27 devant Zen Too, Artexplora, Alinghi, Realteam Sailing et Spindrift, tous des TF35 séparés les uns des autres par moins de deux minutes, et seulement quelques secondes pour les quatre premiers.

En temps compensé, la première place revenait à Gaston, un Melges 32 à Benoît-Charles Soreau qui remportait également la palme en catégorie TCF1. En Surprise, elle est revenue à Miss Tick à Sarah Jaccaud. Jambon Beurre, un Toucan barré par Philippe Durr, terminait 2e en catégorie TCF2 derrière Unanimus à Constantin Pournaras. Trois Toucan sur 46 voiliers terminaient dans cette série aux six premières places. En TCF3, la victoire est revenue à Yves Estermann du Cercle de la Voile de Moratel-Cully, sur Ibis, un 6.5m classique, alors qu’un autre 6.5m, mais moderne, Zooloo à Claude Laval, se distinguait en TCF4. L’équipage hongrois, habitué du Bol, terminait premier en TCFX sur Raffica.

Départ du côté des TCF 3 et 4

Les records vous intéressent-ils ?

Voici donc celui des victoires par marin. Philippe Stern, Philippe Durr, Pierre-Yves Jorand, Christian Wahl et Alex Schneiter ont remporté le Bol à sept reprises, Louis Noverraz, Daniel Stampfli, Ernesto Bertarelli et Yves Detrey six fois, Patrick Huguenin, Jean Psarofaghis, Philippe Cardis et Zsolt Király cinq fois, Bernard Dunand à quatre reprises alors que Henri Copponex, Henri Guisan, Horace Julliard, Marc-Edouard Landolt, Gérard Gautier, Edouard Kessi, Bertrand Cardis, Arnaud Psarofaghis et Bryan Mettraux l’ont remporté trois fois.

Le voilier Glana rebaptisé Titea, puis Marie-José II et Le Tigre a totalisé huit victoires, en 1949, 1955, 1959, de 1961 à 1963, 1968 et 1969.

Les 6m JI ont dominé le Bol d’Or de 1939 à 1969 et se sont imposés à 22 reprises en 30 ans, suivis par les Décision 35, 11 victoires en 12 ans, et les Toucan, 8 victoires en 8 ans.

Riquette Thévand est la première femme à s’être imposée. C’était en 1944, plus précisément sur un 6mJI, Véga. Madeleine Bigar s’était classée deuxième en 1940, à la barre du voilier de son mari, mobilisé.

Le record de vitesse est toujours détenu, depuis 1994, par Triga IV de Peter Leuenberger, en 5h01’ 50’’. En monocoque, c’est Syz & Co de Jean Psarofaghis qui détient ce record pour avoir bouclé en 2014 le tour en 8h09’33’’.

Le record de victoires consécutives est détenu par Alinghi à Ernesto Bertarelli qui remporta le Bol à quatre reprises entre 2000 et 2003. Quant au record de participation, c’était en 1990 avec 684 concurrents inscrits, toutes classes confondues, et, pour les Surprise, en 2017 avec un total de 132 de ces monotypes, représentant un quart de la flotte totale de participants.

Le programme

Mais revenons à cette 83e édition. Les manifestations qui l’accompagnent souhaitent faire oublier les précédentes: 2021 et sa faible participation, la renonciation en 2020 et la tempête du siècle en 2019. Rodolphe Gautier, président d’organisation, a transmis le flambeau à Yann Petremand, à la tête d’un comité de 16 personnes.

Pour les régatiers, la confirmation des inscriptions, le retrait des instructions de course et du matériel de course aura lieu vendredi de 9h à 18h. Pour tous, le Village sera ouvert dès 11h avec animations, stands, bars et restauration. La cérémonie d’ouverture est prévue à 18h, et dès 20h30, le groupe « Time Machine » animera le Village.

Samedi dès 6h45, les concurrents quitteront le port selon les instructions des garde-ports. Ce sera à 8h45 le tour des bateaux presse. A 10h précises retentira le coup de canon annonçant le départ du 83e Bol d’Or Mirabaud. Les deux lignes de départ sont mouillées en amont de la Société nautique de Genève, de la rive gauche jusqu’à la rive droite, à la hauteur de Port Tunnel environ. Avec 500 voiliers alignés, le dispositif de sécurité sera important. Vingt bateaux de surveillance seront mobilisés. Toutes les sociétés de sauvetage et les bateaux de police seront en veille.

La plage du Vengeron, rive droite ou rive gauche, le quai de Cologny sont d’excellents points de vue pour assister au départ de la régate. On peut également suivre la course sur le site du Bol, http://www.boldormirabaud.ch/fr-ch, sur les ondes de Radio Lac (Genève – 91.8 / Nyon – 93.3 / Gland, Lausanne – 95.6) et sur la chaîne One TV.

Dès 11h ce samedi, le Village retentira du bruit des animations. Le suivi de la course avec commentaires en direct et suivi cartographique en live de la course sur www.boldormirabaud.ch aura lieu de 10h à la clôture. A 20h30, ce sera au tour de « Back to the Eighties » d’animer le Village, suivi de DJ Micro.

Les animations reprendront dimanche dès 11h au Village du BOM. « Ladylicious » s’y produira à 16h. 17h marquera la clôture de la ligne d’arrivée du Bol d’Or Mirabaud, et 19h la cérémonie de remise des prix.

A l’heure où nous écrivons ces lignes (dimanche matin, délai rédactionnels obligent) 338 voiliers sont déjà inscrits.

Les dates du prochain Bol d’Or Mirabaud sont déjà fixées.
Retenez les 9, 10 et 11 juin 2023.