Joli mois de mai…?!

Des Saints de glace décalés, un été avancé, de la pluie, du soleil, de la grêle… Ce joli mois de mai que nous attendions impatiemment et qui se finit tout doucement ne ressemble à plus rien… Nous ne savons plus à quel Saint nous vouer.
Le climat n’est plus ce qu’il était ma bonne dame ! Mais que l’on se rassure, les choses sont en bonne voie, notre conseiller fédéral a ouvert ce lundi le 17e Congrès quadriennal de l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Signe que la remise à l’ordre de la météo est bel et bien en route. Nous voilà réconfortés.
Le Messager Boiteux nous annonce que «le mois de juin sera splendide à ses débuts avec un retour de la pluie autour du 28. Le mois de juillet devrait être contrasté: chaleur, temps lourd et instable. Août est annoncé comme très chaud dès le 12». Nous n’avons pas poussé jusqu’à sonder les astres, analyser la température des océans ou nous incliner sur les prophéties d’un illustre visionnaire pour avoir un panel le plus large possible des tendances et en extraire une moyenne… les statistiques elles-mêmes ne sont plus fiables. Si l’on considère certaines votations, le résultat final est à faire frémir n’importe quel spécialiste en prévision de tendances. Les temps sont durs ma bonne dame, le temps n’en fait qu’à sa tête, certes, mais les gens aussi !
Après un printemps arabe qui a fait plier nombre de pouvoirs qui se pensaient assis bien confortablement et pour longtemps, voici qu’on voit fleurir des Podemos, des Syriza, des autonomistes écossais et même des tsars venus redonner du lustre à d’anciens empires que l’on croyait éteints. Pas étonnant dès lors que le temps soit à l’orage ! Hautes pressions et dépressions se succèdent, les règles établies vacillent et plus rien n’est moins sûr… ou plus sûr… je ne sais plus…
Je ne retiendrai qu’une petite citation de Lao Tseu: «Puissiez-vous vivre des temps intéressants ma bonne dame !»