Fusion Chexbres, Rivaz et Saint-Saphorin (Lavaux)

Karoline Sandoz | La Municipalité de Saint-Saphorin (Lavaux) a proposé à ses citoyennes et citoyens une dernière séance d’information concernant le projet de fusion des trois communes de Chexbres, Rivaz et Saint-Saphorin. Jeudi dernier, lors de cette soirée, une vingtaine de personnes ont répondu à l’appel du syndic Gérald Vallélian, qui a retracé la gestation du projet et démontré sa conviction sur les avantages de cette fusion. Des invités de marque étaient aussi présents lors de cette séance. Nicole Gross, municipale de Bourg-en-Lavaux et Daniel Sonnay, municipal d’Oron, tous deux issus de communes fusionnées récemment, ont pris la parole et ont fait part de leurs expériences respectives.

Une fusion divise toujours au départ
Dans la discussion, plusieurs opinions sceptiques se sont fait entendre. La perte d’un bureau de proximité, une augmentation des coûts et le taux d’imposition ont été abordés. Les invités ont fait part aussi de leur crainte, plutôt basée sur l’émotionnel, au sujet de la perte d’identité de leur village en faveur de la nouvelle commune. Les réponses apportées ont tenté de rassurer l’auditoire. Daniel Sonnay, ex-syndic des Tavernes, qui compte 133 habitants, reconnaît que beaucoup abordaient négativement l’idée de la fusion de la commune d’Oron pour ne pas perdre leur identité locale. Les syndics des dix communes  ont su convaincre de la nécessité de rassembler leurs forces. Un regroupement qui amène aujourd’hui la commune d’Oron à une meilleure efficacité administrative et technique de son territoire. Nicole Gross, ancienne syndique d’Epesses, village de 350 habitants, confirme aussi que sur le plan administratif et face aux services cantonaux, la nouvelle commune de Bourg-en-Lavaux fait plus de poids dans la balance grâce à une entité forte de 5500 habitants.
Si la votation sur la fusion est acceptée par les habitants de Chexbres, Rivaz et Saint-Saphorin, la nouvelle commune de Saint-Saphorin (Lavaux) prendra ses fonctions au 1er janvier 2017. Les avis partagés vont devoir se faire connaître maintenant aux urnes le dimanche 26 octobre.