Forel (Lavaux) – Une génération au service des Forellois

Portrait

Thomas Cramatte | Véritable figure villageoise, Pierre-Alain Borloz tire sa révérence après plus de trois décennies au service de la commune. Secrétaire municipal depuis 1989 à Forel (Lavaux), le besoin de travailler pour la cause publique est ancré en lui depuis l’adolescence. Retour sur une vie entière vouée à l’aide de son prochain.

Pierre-Alain Borloz derrière son bureau

Dans les gênes

C’est dans le bâtiment de l’administration communale de Forel que nous reçoit Pierre-Alain Borloz. Après avoir passé les guichets du contrôle de l’administration, le futur retraité nous ouvre la porte de son bureau. A l’intérieur, rien n’est laissé au hasard, pas un classeur ne dépasse et tout est répertorié. « Etre structuré et organisé permet de gagner un temps énorme, surtout lors de jour de grande affluence », communique le secrétaire. Par l’unique fenêtre que compte son bureau, la neige qui tombe sur le village rend cotonneuse la vue sur les Dents du Midi et les montagnes savoyardes. Ce père de 4 filles n’a pas vraiment pu bénéficier du panorama qu’offre son lieu de travail. « La majeure partie du temps, je suis rivé derrière l’écran de mon ordinateur à traiter des courriels et rédiger des PV », communique tout sourire Pierre-Alain Borloz.

Historique

Fils de buraliste postal, l’administration est une affaire de famille chez les Borloz. Pierre-Alain Borloz est tombé dedans tout petit, son père ayant été municipal à Châtillens pendant 20 ans. Ancien habitant de la région, il réalise ses écoles primaires à Châtillens avant de rejoindre l’école secondaire de Moudon. Une fois sa scolarité obligatoire achevée, le voilà sur les bancs du gymnase de la Cité de Lausanne où il rencontrera un certain Jacques Chessex, seul écrivain suisse couronné du fameux Prix Goncourt. En 1977, Pierre-Alain Borloz se retrouve sous les drapeaux vêtu d’une tenue de camouflage le temps de l’école de recrue. Par la suite, il accomplit un premier apprentissage de secrétaire d’exploitation à la Poste (PTT) avant d’étendre ses connaissances en télécommunications. C’est à 32 ans que Pierre-Alain Borloz accède à la fonction de secrétaire municipal. Avec l’expansion de la commune de Forel (Lavaux), Pierre-Alain Borloz y est le premier secrétaire municipal engagé à plein temps. Son prédécesseur, Roger Mercanton, avait siégé 37 ans à cette même place, mais uniquement à temps partiel. « Cette place de secrétaire était convoitée en 1989, mais j’ai été choisi, car je connaissais déjà beaucoup de monde et j’avais bien roulé ma bosse à la Poste », admet-il.

Evolution du métier

Ce grand optimiste en a vu du monde défiler dans les bureaux de l’administration communale. « Je me souviens encore quand il y avait 60 agriculteurs et 1400 habitants sur le sol forellois », se remémore Pierre-Alain Borloz. Aujourd’hui, la commune compte 2100 habitants. Hormis l’évolution démographique du village, le secrétaire fut le témoin de l’informatisation du métier. Les cours enseignés par les programmes informatiques ont permis à Pierre-Alain de se familiariser avec la technologie et de gagner en efficacité. « Mon rôle principal est de participer tous les lundis soirs à la séance de la municipalité pour prendre des notes avant de rédiger le PV le lendemain », nous explique-t-il. Souvent appelé le huitième municipal, le secrétaire détient une voix de consultation et non une voix décisionnelle comme un municipal. Mais il faut bien admettre qu’après 31 ans de carrière, il n’est pas rare que les municipaux lui demandent conseil. « Je me considère comme le bras droit de la municipalité et non le huitième municipal comme certains me nomment », précise l’homme de bureau. Comme fait marquant, il se remémore l’époque où la commune gérait l’office du travail. « 80 à 100 chômeurs venaient timbrer sur une journée », nous dit-il. Les affaires sociales étaient également gérées par la commune. Il s’agissait alors de réaliser des démarches d’affiliations pour l’AVS. « Des sujets qui étaient parfois délicats à traiter, surtout dans les anciens locaux communaux où il suffisait de tendre l’oreille pour entendre une conversation », se remémore le secrétaire. En 2006, après deux ans de travaux, Forel inaugure sa nouvelle administration communale. Pour Pierre-Alain et ses collègues, il devient alors plus facile de travailler et de recevoir tout un chacun dans un confort moderne.

Futur retraité

Monsieur Borloz cèdera sa place à la fin mars. Reconnaissant et optimiste, son programme de retraité est déjà bien chargé. Entre l’entretien du chalet familial et l’observation de la faune, Pierre-Alain en profitera pour passer du bon temps dans la région d’Ormont-Dessous. Le Sépey, son village d’origine, lui permettra d’allier tous les ingrédients d’une bonne retraite. Surtout si l’on additionne le tout d’une compagnie canine. « J’ai de la chance d’être en bonne santé et de pouvoir profiter du temps qui s’offre à moi », transmet le bienheureux.

Hobbies

Pierre-Alain Borloz a l’oreille musicale. Bercé depuis l’enfance par les notes de fanfare, il présidait l’Harmonie d’Oron (anciennement la Fanfare du cercle) de1998 à 2006. Au programme également pour sa retraite, il compte bien reprendre du service à l’Harmonie d’Oron avec sa basse et ses partitions. Une nouvelle vie se profile pour lui, nous lui souhaitons tous nos vœux de bonheur ainsi qu’une douce retraite.

Encadré bio

Naissance, le 26 mars 1957 Père de 4 filles

1963-1966 Ecole primaire de Châtillens

1966-1973 Ecole secondaire de Moudon

1973-1976 Gymnase de la Cité à Lausanne en lettres

1977 Ecole de recrue dans l’artillerie à Sion

1977-1979 Apprentissage de secrétaire d’exploitation
à la Poste (PTT)

1980 Employé des PTT et des Télécoms 

1989 Formation de secrétaire en télécommunications 

1988 Naissance de Sandrine, sa première fille

1989 Nomination de secrétaire municipal à Forel

1989 Naissance de Katie

1992 Naissance de Marion et Fabienne.