Epesses – Bonne retraite, Pascal Fonjallaz!

Pascal Fonjallaz, retraité

RG  |  Un Fonjallaz vigneron, en pouvait-il être autrement ? Né en 1958, il représente la quatrième génération de vignerons appelés familièrement les « Fritz » pour les distinguer des multiples Fonjallaz d’Epesses. Très tôt, on lui reconnut de son père un bon sens terrien ; et de sa mère, un esprit critique propre à lui forger un redoutable don dans la dégustation. Après sa scolarité dans son village, il rejoint Changins pour y étudier l’œnologie, dont il sortit diplômé en 1978. Après la théorie, la pratique et son lot de découvertes, d’essais et surtout de travail dans le bercail familial. Son père Michel et lui entreprirent de magnifier leurs vignes toutes situées dans des appellations prestigieuses. Et pour produire des vins à la hauteur de leurs espérances, ils n’hésitèrent pas à leur offrir une nouvelle cave située au Crêt-Dessous équipée de matériels adaptés en matière de vinification. Le résultat fut immédiat : les vins du domaine furent régulièrement médaillés dans les concours et encensés par les connaisseurs. Après le décès de son père, Pascal continua son labeur avec conviction et ténacité dans la tradition familiale, à l’image de l’ermite emblème du domaine dont l’humilité lui dicta un langage sincère dépourvu d’adjectifs pompeux et prétentieux. A l’âge de la retraite et sans descendance mâle pour perpétuer la cinquième génération, il se résolut à vendre le domaine, qui par un heureux hasard, sera l’œuvre d’un Fonjallaz venu d’un autre horizon.

Alors « felice ritirata, vignaghjolu » Pascal… 

Trois générations Fonjallaz : Marcel, Pascal, Michel