Elections du 10 novembre

Les Vaudoises et les Vaudois ont choisi la parité parfaite

Christa Calpini, pharmacienne et ancienne députée. |. Les dimanches d’élections se suivent mais ne se ressemblent pas, c’est le moins qu’on puisse dire. En effet, au soir du 1er tour, le 20 octobre dernier, le constat était clair: Olivier Français accusait un retard de 19’000 suffrages sur Adèle Thorens contre 14’000 en 2015 sur Luc Recordon. Un tel écart semblait difficile à combler mais je l’écrivais, l’homme est un battant, a du potentiel et un bon bilan à Berne. Il a fait mieux que se battre: sûr de pouvoir gagner, omniprésent, le discours incisif… il a su, fidèle à lui-même, convaincre, rassembler et ratisser large sur le centre et la droite. Son engagement sans faille a payé. Au final, le résultat est limpide: 53,78% des suffrages pour lui, suivi d’Adèle Thorens avec 51,71% alors qu’Ada Marra (47,45%) accuse un retard de plus de 10’000 voix sur le vainqueur du jour et de presque 7000 sur sa colistière verte.  La droite s’est largement mobilisée ne voulant pas laisser deux sièges à la gauche. Les Vaudoises et les Vaudois ont choisi la parité parfaite: un homme de droite et une femme de gauche. Et maintenant, au travail! Défendre au mieux notre canton à Berne en proposant des solutions consensuelles pour le bien de tous.