Elections complémentaires au Conseil d’Etat du 17 mars

Osez demander ces subsides !

Monique Ryf, Députée PS, vice-présidente du PS Vaud, Conseillère communale Oron-la-Ville | Depuis le 1er janvier 2019, le poids des primes d’assurances maladie est plafonné dans le canton de Vaud à 10% du revenu imposable. Alors que notre canton vient de passer la barre des 800’000 habitants, beaucoup d’entre eux sont susceptibles de profiter de ces subsides. Des courriers ont été envoyés aux personnes qui pourraient être concernées, selon leur déclaration d’impôts. Les autres peuvent se renseigner auprès de l’OVAM (Office vaudois de l’assurance-maladie) ou de l’agence d’assurances sociales de leur région. Les demandes sont nombreuses et plus de 2000 sont traitées chaque semaine peut-on lire sur le site de l’OVAM. Et pourtant: bien des personnes hésitent encore à faire la démarche. Demander de l’aide n’est jamais une évidence, même si les ressources sont très serrées, voire insuffisantes pour finir le mois.

Osez demander !

Ces subsides – tout comme l’augmentation des allocations familiales de 250 à 300 francs par mois effective dès le 1er janvier 2019 également – ne sont pas le fruit du hasard. Ils sont le résultat d’une négociation avec la droite, en contrepartie de la baisse d’impôt accordée aux entreprises dans le cadre de la RIE3 vaudoise. Cette négociation qui a été plébiscitée par le peuple dans les urnes est remise en cause aujourd’hui par une droite avide de reprendre la majorité au Conseil d’Etat. A la veille d’une élection au Conseil d’Etat pour remplacer Pierre-Yves Maillard qui s’est battu pour ces acquis, il est bon de se rappeler que c’est la majorité de gauche qui a permis cette progression en faveur des plus défavorisés de ce canton. Que l’économie se porte bien dans notre canton est une bonne chose. Car c’est aussi une garantie pour l’emploi. Mais il ne faut pas maintenant démanteler le filet social qui s’est tissé ces dernières années pour soutenir la qualité de vie et le pouvoir d’achat de toute une partie des habitants du canton. Pour ne pas perdre ces bénéfices, nous vous invitons à soutenir la candidature de Rebecca Ruiz le 17 mars prochain, lors de l’élection complémentaire au Conseil d’Etat!