Des claques se perdent

Pendant que certains s’adonnaient aux joies d’un week-end ensoleillé sur les coteaux de Lavaux, d’autres se sont laissés aller à des actions dignes de primates décérébrés.

Sur les bords du Léman, on pouvait goûter la pêche accompagnée d’un vin choisi pour le plaisir des papilles, puis se prélasser à l’ombre face au lac et contempler les régatiers de Moratel gogeant dans leur jus dans l’attente d’un vent qui finalement n’est pas venu… Le plaisir de laisser filer le temps dans un cadre dont la magie n’est plus à prouver.

Sur les hauts, Savigny organisait son annuelle fête villageoise et la population et les autorités ont pu se sustenter sous les rayons d’un Jean Rosset plus que présent. La convivialité et les discussions sont allées bon train et seuls quelques coups de soleil sont à déplorer.

Pendant ce temps-là, à mi-chemin entre lac et plaine, les coups pleuvaient.

Un pugilat s’est déroulé sur le magnifique terrain du FC Vignoble: entre insultes et lancer d’objets pour finalement en venir aux mains, il aura fallu pas moins de trois véhicules des forces de l’ordre pour ramener le calme et permettre à l’arbitre de s’en sortir sain et sauf. Des violences inutiles qui auront sans doute de tristes conséquences pour l’un des deux clubs de 3e ligue incriminés.

Mais que se passe-t-il donc dans la tête de ces soi-disant supporters? Un p’tit coup de soleil? Quelques p’tits coups d’blanc? Faudra-il en venir à des mesures dignes de l’Euro2016 pour des matches de 3e ligue, ou installer un éthylomètre et un test de QI pour accéder aux matches?!…

A l’heure où ces lignes sont écrites, la décision de la commission de discipline de l’ACVF n’est pas encore tombée, mais après trois dérapages dans le football vaudois en cette fin d’été, nous pouvons nous attendre à une mesure disciplinaire exemplaire.

Il y a des claques qui se perdent…