Peu de reconnaissance

Ana Cardinaux  |  Les gens ne peuvent que nous décevoir. Ça reste une opinion, je sais, mais en général l’être humain place la barre trop haute au risque d’être déçu.

Aujourd’hui, dans notre société, les attentes sont telles que bien sûr, au moindre faux pas, forcément on peut se trouver tour à tour dans un camp comme dans l’autre.

En ce qui concerne les déçus, eux ils sont laissés sur le carreau faute de «cours de soutien», et  pourtant ils doivent se compter par millions sur notre belle planète bleue. On leur apprend plutôt à encaisser.

Que vous exerciez une activité professionnelle ou même dans la vie familiale, chercher la reconnaissance est une démarche ardue, qui se solde souvent par un échec.

Une assistance aux déçus de la terre entière avec le droit de prendre quelques jours de congés pour se rétablir selon la gravité des cas, voilà la solution à tant de soucis de santé publique.

Vu comme ça, l’économie mondiale devrait remettre à jour son management !