Débat sur la Poste

Daniel Chaubert, Puidoux  |  Après avoir lu l’excellent compte rendu de Jean-Pierre Lambelet sur le Conseil communal de Puidoux, séance du 15 décembre écoulé, je ne résiste pas à vous envoyer un texte pour le courrier des lecteurs. La Poste suisse est la championne du paradoxe. D’une part, elle nous offre des services performants, par exemple Postfinance et d’autres encore, d’autre part elle nous fait hérisser le poil! Début décembre, j’ai reçu une lingette rafraîchissante dans un emballage jaune avec l’inscription « un petit rafraîchissement ne fait jamais de mal ! » Sympa ce petit cadeau. Quelques jours plus tard, comme le conseiller communal que j’aimerais féliciter, j’ai reçu un message de la Poste avec une information sur la prochaine fermeture du bureau postal important de 1070 Puidoux. Ce qui n’est plus un rafraîchissement mais une douche froide. Il serait bon de rafraîchir la mémoire des grands patrons de la Poste pour leur rappeler leur statut de prestataires au service du public.

La Poste, dynamique et jaune, nous a souhaité de belles fêtes et une excellente année 2017 avec cette précision : « Nous vous apportons un peu de la magie de Noël ! » Et, cerise sur le gâteau: « Fiable, aimable, unique – la distribution de la Poste suisse ! » Aimable, je veux bien, unique, pourquoi pas ? Mais fiable, même sans lavette rafraîchissante, je suis moins chaud! Quand on se trouve en fin de distribution du courrier et que souvent, on reçoit le « 24Heures» bien après le repas de midi, on est frustré de ne pas pouvoir lire notre « Julie » en savourant un bon petit café. Et même avec un pousse-café, on trouve que la Poste la pousse un peu loin dans l’organisation de ses services de distribution, avec des facteurs stressés et plus titulaires de leur tournée. Les facteurs sont des ambassadeurs de la Poste auprès du grand public. Pourquoi, au nom de la productivité, briser ces liens avec la population et obliger les facteurs à passer comme des courants d’air ? La magie de Noël devrait inciter la Poste à nous distribuer des paquets cadeaux à ouvrir avec plaisir et curiosité, et non pas des cadeaux empoisonnés comme la fermeture du bureau de poste de Puidoux.