Convalescence

La Covid-19 montre ses premiers signes de faiblesse. La pandémie a prélevé son lot de victimes humaines et mis nombre d’entreprises en difficultés. L’économie reprend vaille que vaille et la vie s’anime prudemment dans nos bourgs comme dans nos campagnes. Il est toutefois difficile d’imaginer qu’elle puisse rapidement atteindre ses positions d’avant-crise. Ce qui était juste il y a trois mois n’est plus une évidence aujourd’hui. Le retour à une certaine normalité réchauffe pourtant les cœurs même si d’infatigables râleurs trouvent que le confinement fut possiblement trop rapide et que le déconfinement est nécessairement trop lent… Sans faire de bilan définitif, certaines valeurs bien humaines ont pourtant pris une nouvelle place que l’on voudrait voir perdurer. Ainsi, les jeunesses ont pavé la route de la solidarité avec les aînés, les consommateurs ont fait la part belle aux acteurs locaux et la nature n’a jamais semblé aussi… naturellement belle. A plus large échelle, les voyages internationaux ont du plomb dans l’aile et les vacances se dessineront sans doute dans une redécouverte de la proximité. Tous ces aspects vont dans le sens d’une meilleure adéquation avec les considérations climatiques que l’on aurait presque oubliées… Ces huit semaines d’incertitude et d’activité réduite nous poussent à reconsidérer le subtil équilibre d’une économie florissante et sa durabilité. Copieusement secoué et déstabilisé, le tissu social se reconstruit patiemment et les liens qui unissent la région se retrouvent renforcés. C’est peut-être l’occasion de revoir la copie et d’y intégrer quelques aménagements. La convalescence se termine, votre hebdomadaire reviendra à son rythme de croisière dès le 4 juin et sera à nouveau au rendez-vous chaque jeudi.