Chexbres: la SDEVCPRS, un animal finalement très humain 

Didier Grobet  |  Si vous recevez une invitation à l’assemblée générale de la SDEVCPRS, il faut vraiment être habitant(e) de Chexbres, Puidoux, Rivaz ou St-Saphorin pour comprendre qu’il s’agit de la société de développement locale! Vous me direz que si vous habitez Paudex, il est peu vraisemblable que vous soyez invité. C’est vrai! Bref, derrière cet acronyme barbare vit une société de développement fort engagée en 2015. Alain Schneider, président, a d’ailleurs rappelé les nombreuses activités (le prix du mérite «les Lavaux d’or» en collaboration avec Label de Bourg-en-Lavaux et la société de développement de Lutry, la mise en place d’une nouvelle signalisation, la Fête du vigneron, la Saint-Nicolas, la participation avec une animation musicale aux caves ouvertes, etc.) et les nombreuses représentations hors communes.

Le développement économique ne se fait en effet plus «chacun dans son coin», preuve en sont les participations de la SDEVCPRS à l’AG de Vinorama, au lunch de printemps organisé par Montreux-Vevey Tourisme, à l’AG de Lavaux Patrimoine mondial, aux séances de la commission intercommunale de la taxe de séjour, etc.

Afin de prouver au besoin que seule l’union fait la force, Yves de Gunten, secrétaire, a eu la bonne idée d’inviter le syndic de Leysin, Jean-Marc Udriot, également président de la CITAV (Communauté d’intérêt touristique des Alpes vaudoises) comme conférencier. Ce dernier a facilement convaincu son auditoire (une bonne quarantaine de présents dont plusieurs syndics et municipaux) que le développement se construisait désormais toujours à plusieurs. Il a aussi insisté sur l’importance de ne surtout pas «penser tourisme» en oubliant l’intérêt de la population locale.

Lui-même professionnel du tourisme, il a pu apprécier les dernières nouvelles annoncées par M. Schneider: un «Poulpe Contest» le 29 juin à la piscine de Chexbres pour les enfants, la deuxième édition des Lavaux d’or programmée en 2017 avec de nouveaux alliés (des sociétés de développement voisines) et bien sûr la poursuite des activités à succès, par exemple St-Nicolas.

Le président a profité de cette Assemblée générale pour féliciter les vainqueurs des prix des balcons et jardins fleuris et pour remercier les nombreux acteurs qui font vivre la société.

On repart de l’AG une bouteille à la main, sympathique tradition, et surtout au cœur la solide conviction que la cotisation versée (Fr. 30.– membre individuel, Fr. 50.– commerçant) permettait de faire vivre un «animal» utile et sympathique.

N.B. Pierre Monachon, syndic de Rivaz et président du Vinorama, a profité de l’occasion pour annoncer que pour la première fois les comptes du Vinorama reflétaient le succès du lieu.
Résultats financiers positifs donc !