Belmont-sur-Lausanne – La renaissance de la société théâtrale La Grappe

Succès de l’opération de la dernière chance

Sandra Gillard et Axel Boggio

Eric Moser | Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ! Cet extrait du poème L’Isolement de Lamartine décrit exactement ce qu’a connu la société théâtrale de Belmont-sur-Lausanne avant une renaissance inespérée initiée par sa présidente actuelle Sandra Gillard. A l’aube de l’année 2020, La Grappe prévoit de monter un nouveau spectacle pour la fin de l’année ou pour le printemps 2021. Jean-Charles Portier est alors le président de la troupe bimondi. Plus que cela, par la force des choses et un certain effritement du comité, il endosse plusieurs casquettes, entre autres, celles de caissier et de responsable des cours pour enfants. Il est la locomotive de la société, la tire et la fait avancer. En mars 2020, Jean-Charles Portier décède. Endeuillée, La Grappe est vouée à disparaître. Personne ne s’inquiète de ce que va devenir la société théâtrale après la disparition de son président. Personne? Pas tout à fait puisque Sandra Gillard, qui fait partie de La Grappe depuis son adolescence, décide de prendre la relève, du moins pour ce qui est des cours pour enfants.

Dernier baissé de rideau

Malgré toute la bonne volonté de Sandra Gillard qui s’était contentée d’assurer la continuité des cours pour enfants en attendant de voir si d’anciens membres du comité se manifestaient, la mayonnaise peine à reprendre. Le comité ne se reforme pas. De plus, la pandémie, comme pour beaucoup d’autres sociétés, n’arrange rien. En juin 2021, les enfants de La Grappe donnent une dernière représentation au terme de laquelle la nouvelle présidente doit se résigner, la gorge nouée et le cœur serré, à annoncer la disparition de la société. Les émotions font les montagnes russes tant chez les enfants que chez les encadrants de la pièce. Bonheur et excitation de s’être produits devant une assistance, tristesse infinie d’apprendre que l’expérience ne serait pas renouvelée. 

Lancement de l’opération de la dernière chance

« Je n’avais pas envie de voir mourir la Grappe ! En fait c’est une société à laquelle je tiens parce que j’y suis depuis longtemps, parce que mes parents y étaient ». Après son annonce de juin 2021, Sandra Gillard n’arrive pas à se résigner à voir La Grappe disparaître. « Je me disais que c’était dommage de ne rien essayer ». la belmontaine se lance alors dans une dernière opération sauvetage qui commence le 16 septembre lors de la présentation de la Municipalité et des sociétés locales aux nouveaux cancoires. Elle se lance alors dans un discours convaincant puisqu’au terme de cette soirée plusieurs personnes se sont approchées d’elle. 

Le renfort arrive

Dans son opération sauvetage, Sandra Gillard est rejointe par un autre cancoire, Axel Boggio, ancien des Cours Florent et dont les filles fréquentaient les cours pour enfants et le metteur en scène Mirko Bacchini. Sans trop savoir à quoi s’attendre, ils convient tous les trois, à une séance d’information le 1er novembre, à toute personne intéressée. A la surprise générale, c’est un succès. 19 personnes se présentent. 9 acceptent de rejoindre le comité, dont Muriel Portier, épouse du défunt président. 10 autres acceptent de jouer. 

La Grappe est sauvée

Fort de ce succès, la Grappe a déjà établi la suite de son programme. Il commencera le 10 janvier 2022 par une séance qui a pour but de dessiner la prochaine pièce qui sera présentée. « Le but est que Mirko Bacchini apprenne à connaître les nouveaux membres et que ceux-ci amènent leurs idées » dira Axel Boggio. 

Reprise des cours pour enfants

Si la reprise des activités adultes n’est pas pour tout de suite, celle des enfants oui. En effet, Maud Ledermann, comédienne professionnelle, les dispensera à nouveau dès le 11 janvier et il faut dire que, pour sa jeunesse, La Grappe connaît un beau succès puisque le cours des grands est complet alors qu’il ne reste que 3 places dans le cours des plus jeunes.