Belle réussite pour les apprentis de l’entreprise Sonnay Charpente SA

Les examens pratiques ont été singulièrement difficiles cette année

Gil. Colliard | Trois visages rayonnants et 3 CFC de charpentier en poche, les apprentis de l’entreprise Sonnay Charpente SA étaient conviés avec leurs familles, vendredi 9 juillet, à l’issue de la cérémonie de remise de CFC, par leur patron, à une soirée qui s’annonçait sympathique étant donné le fumet émanant de la broche où de beaux rôtis prenaient gentiment de la couleur.

Kevin Etter, Léo Perroud et Jérémie Zürcher

Des jeunes charpentiers désireux de bâtir leur avenir dans le bois

Jérémie Zürcher de Villangeaux, qui avait d’abord pensé au métier de paysagiste, a bifurqué pour la charpente. « J’ai besoin d’être en extérieur. En effectuant un stage de charpentier j’ai tout de suite été convaincu que c’était ma place. J’ai appris beaucoup de choses » affirme le jeune homme qui restera dans l’entreprise jusqu’à son appel sous les drapeaux. Troisième résultat du canton, lauréat d’un prix, Kevin Etter, d’Oron-la-Ville, est satisfait de ses résultats. Parti six mois à Malte pour perfectionner son anglais après l’école, il n’a pas eu à chercher sa voie « depuis mes trois ans, j’avais en tête de faire ce métier. J’ai acquis de belles expériences et opportunités et eu du plaisir à suivre cette formation » confie-t-il. Il va tracer son avenir sur les pistes blanches, dès novembre, étant également professeur de ski puis, après son armée, il reviendra à son métier et envisage la formation de contremaître.

Fils d’ébéniste, Léo Perroud,
d’Attalens, voyait son avenir dans le bois, car il a, depuis petit, travaillé avec son père. « Après plusieurs stages, j’ai choisi l’entreprise Sonnay Charpente SA
à cause de l’ambiance et du personnel bienveillant avec les stagiaires »
explique-t-il, avouant avoir eu un peu de stress durant ces épreuves. Pour lui aussi, l’école de recrue est en ligne de mire. Il voit la suite dans le métier avec éventuellement la reprise de la société familiale dans le futur.

Malgré les difficultés engendrées par la situation sanitaire, la réussite était au rendez-vous

Satisfaction pour Daniel Sonnay, qui avec ce trio, compte quelque 36 CFC obtenus dans son entreprise. « Les examens pratiques ont été singulièrement difficiles cette année, peu ont réussi à aller au bout du programme. Cette période altérée par la Covid a été particulière avec son lot d’angoisse, les difficultés liées au suivi des cours, toutes les contraintes sanitaires. Il y a eu des moment où certaines priorités passaient avant la formation. Mais finalement tout est bien reparti. Ces jeunes ont été trois belles expériences et réussites et à la rentrée, deux nouveaux apprentis, l’un de Forel (Lavaux) et l’autre de Rue intégreront l’entreprise »