Attention aux faons pendant les foins !

Expérience passionnante possible grâce au dévouement de bénévoles

Roger Stettler | Au moyen de drones et de caméras thermiques, une équipe de pilotes et de bénévoles sillonnera, d’ici quelques semaines, les prairies à fauche de la région Lavaux-Oron et le Gros-de-Vaud afin de sauvegarder les faons des lames des faucheuses. Entre le 13 mai et le 2 juillet 2019, ce sont ainsi 62 faons qui ont été sauvés des faucheuses durant la période des foins. De Chardonne à La Sarraz , 68 agriculteurs de la région plateau (regroupant les districts Lavaux-Oron, Gros-de-Vaud, Lausanne et le sud de Broye-Vully) ont ainsi contacté les 3 équipes de pilotes et de bénévoles, qui, très tôt le matin, ont survolé, au moyen de drones équipés de caméras thermiques, les 168 parcelles pour détecter les faons tapis dans les hautes herbes. Le jeune chevreuil est soit mis en sécurité sous une caisse et libéré juste a près la fauche, soit déplacé avec précaution dans la forêt ou la haie toute proche.

Engagement sans faille

Cette expérience passionnante est possible grâce au dévouement et à l’engagement sans faille d’une quinzaine de personnes et à la collaboration de plus en plus d’agriculteurs afin de leur éviter de mutiler gravement ou de tuer les faons qui se tapissent à l’approche de la faucheuse. Les recherches ont lieu le matin entre 5 et 10h au plus tard. Cette année, malgré la situation sanitaire particulière, la nature évolue à son rythme habituel. Les prairies à foin hébergeront à nouveau les jeunes chevreuils qui ne seront pas à l’abri des puissantes et rapides faucheuses. Les agriculteurs avec qui l’équipe « sauvetage faons » entretien de très bons contacts annonceront si possible le soir d’avant la parcelle à contrôler au responsable régional (Roger Stettler 079 266 40 65) qui organisera un survol du champ au moyen d’un drone dont la caméra thermique repérera le faon tapi dans les herbages. Cette action rapide est un moyen efficace d’épargner une mort cruelle à ces jeunes animaux. Plus d’infos : www.sauvetage-faons-vaud.ch

Naissances des faons de chevreuilLa Diana Oron-Lavaux rappelle aux détenteurs de chiens le bon comportement à adopter

Olivier Wuthrich | Depuis les annonces de confinement liées à la crise du coronavirus, le nombre de promeneurs, et par conséquent de chiens, se rendant dans nos forêts environnantes n’a cessé d’augmenter. La Diana Oron-Lavaux se félicite de cette hausse mais rappelle aux détenteurs de chiens que leur animal doit être tenu en laisse pour préserver la faune. Comme chaque année au printemps, les animaux sauvages mettent bas et couvent leur progéniture. Des chiens non contrôlés, grands et petits, peuvent nuire au succès de ces reproductions et également s’en prendre jusqu’à blesser mortellement des animaux juvéniles et adultes, c’est pour ces raisons que nous rappelons aux propriétaires de chiens de faire preuve de vigilance et que leur animal doit être tenu en laisse du 1er avril au 15 juillet non seulement en forêt, mais également en lisière de forêt et dans les prairies attenantes à la forêt (selon l’art. 2a al.3 RLFaune, du 3 juillet 2019). En cas de non-respect de la loi, le contrevenant s’expose à une amende, peu importe si le chien a effectivement chassé ou non. Par ailleurs, toujours dans le but de
préserver la faune sauvage, il est conseillé de rester strictement sur les sentiers forestiers lors de vos promenades en forêt.