23 Octobre 2017
N°39 Du jeudi 19 octobre 2017 ● 67e année (N°3206)

Maracon: duo de champions pour la menuiserie Porchet

Travail et investissements récompensés
  • IMG_9480

Infos région

Gil. Colliard. |. Impliquée depuis longtemps dans la formation de jeunes menuisiers, l’entreprise Porchet de Maracon a été récompensée par les excellents résultats de Nicolas Perroud qui a brillamment obtenu son CFC de menuisier et de Raphaël Rosselet qui a réussi avec succès sa première année de formation en vue d’obtenir le brevet fédéral de menuisier.

Des résultats brillants couronnant travail et investissement

Georges-Eric Bader, administrateur et Loan Beausire, formateur, affichent un réel plaisir avec une pointe de fierté devant les résultats de leurs apprentis. Nicolas, 20 ans, domicilié à Tatroz a obtenu son CFC de menuisier avec une moyenne générale de 5.3, remportant le prix de meilleur apprenti du canton de Vaud, décerné par la Fédération vaudoise des entrepreneurs. De plus, l’Ecole professionnelle artisanale de Vevey lui a octroyé le premier prix pour le travail personnel d’approfondissement sur le thème «le tir sportif» et le premier prix pour la meilleure moyenne générale de classe théorique. Le jeune homme marche-t-il dans les traces de son grand-père qui occupait le poste de technicien menuisier, en son temps, également de l’entreprise Porchet?  «Nicolas est motivé, il recherche le travail bien fait. Sa passion pour le tir sportif, lui apporte une bonne maîtrise de soi, de calme et de concentration. Il s’est investi autant dans la pratique que dans la théorie tout au long des 4 ans de formation et n’a jamais lésiné sur le travail.» commente Loan Beausire, pour qui ces résultats sont mérités et couronnent les efforts consentis. Nicolas a formulé le vœu  de rester dans l’entreprise jusqu’en septembre 2018 avant de partir à Bienne pour 2 ans, effectuer une formation de technicien ES et viser la maîtrise.

Raphäel, 23 ans, de Palézieux, a également rapporté des résultats exceptionnels. Effectuant une belle formation de base, déjà dans l’entreprise Porchet, le jeune homme était sorti cinquième lors du concours de la sélection romande des apprentis. Après son école de recrues, il s’est attaqué au brevet fédéral de menuisier réussissant, à l’issue de la première année, les modules «Formation/Gestion et Fabrication» avec la note de 5.5 à son examen pratique. Il obtient ainsi le titre FRECEM de «Spécialiste de fabrication». Cette première étape lui ouvre la porte de la formation de nouveaux apprentis. «Raphaël est, depuis le début, un passionné et cela se ressent dans son travail, il aime les défis» relate son formateur, précisant qu’il lui reste encore deux années d’efforts avant de toucher au but final.

Vie scolaire et vie professionnelle, l’écart va en s’aggravant

Entrée dans le Groupe Volet depuis 2 ans, la menuiserie Porchet, active dans sa branche depuis plus de 50 ans, est restée fidèle à sa vocation de transmission de savoir, formant en moyenne de 3 à 5 apprentis par année. Pour la rentrée, aucun candidat n’a répondu aux critères. «Il est de plus en plus difficile de repérer la bonne personne et nous devenons plus sélectifs, car c’est tout un investissement de temps» regrette Georges-Eric Bader. «On ressent un manque d’intérêt et d’envie d’apprendre, ils ne sont pas préparés à la vie professionnelle, ayant trop l’habitude d’être encadrés et n’ont pas conscience qu’ils travaillent pour leur avenir» renchérit Loan Beausire, souvent contacté par des organismes tels que le Cofop ou Le Repuis, pour des stages. Le choc est rude lors de l’entrée en entreprise, il faut faire face aux devoirs, aux responsabilités souvent peu connues de la jeune génération, contrairement à leurs droits. Le métier de menuisier est exigeant, se traduisant par un changement physique impressionnant après la première année.

Avec les résultats glanés par Nicolas et Raphaël, c’est toute l’entreprise et l’ensemble de son personnel qui sont récompensés. Félicitations et plein succès dans la poursuite de leurs formations et de leurs avenirs professionnels à tous deux.

 

Tags