Hommage à Odette Pasche-Pouly

Martine Thonney  |  Au temple de Mézières, il y a quelque cent ans, une petite Odette Pouly était baptisée. Ce 1er juin dernier, sa famille et ses connaissances se pressaient dans ce même lieu pour lui dire au revoir et lui rendre hommage.

C’est le 5 septembre 1916 qu’elle était née. Ses parents Henri et Alice Pouly et son frère Philippe habitaient le hameau des Chardouilles à Mézières, et elle vint compléter la famille. Après sa scolarité à l’école des Cullayes et la fin de son catéchisme dans la paroisse, elle vécut sa confirmation au temple de Mézières. Elle passa ensuite une année à Genève comme aide dans une famille. De retour chez elle, elle participa aux divers travaux du domaine agricole. Il y avait heureusement quelques sorties, soirées et bals… où elle rencontra un certain René Pasche du village voisin. Ils se marièrent à l’église de Mézières et ce fut le départ pour Ferlens, village qu’elle n’a désormais plus quitté. En mai 1936, le couple Pasche eut d’abord une double surprise en la naissance de jumeaux: Paul et Jean-Daniel, mieux connus sous les noms respectivement de Paulet et Dany. Puis vint s’ajouter six ans plus tard un petit Marcel. Pour ne pas faillir à la tradition, les baptêmes des trois fils se célébrèrent aussi à Mézières. René tenait la poste du village et distribuait le courrier. C’était encore le temps (heureux…) des bureaux postaux dans chaque localité! Un domaine agricole se menait en parallèle et Odette y travaillait avec ses beaux-parents. Les gens de cette génération ont vu l’arrivée des tracteurs, des machines, des automobiles de plus en plus performantes… Odette, caractère bien trempé mêlant humour et détermination, obtint son permis de moto puis de voiture. Elle profitait des dimanches après-midi pour partir en escapade, emmenant avec elle souvent son petit-fils Pierre-Alain, son papa de Mézières devenu veuf et sa belle-mère de Ferlens. Elle poussa aussi sa Ford Cortina jusqu’à la Côte d’Azur où elle visitait sa parenté. Aimant les contacts humains, elle fut fondatrice avec quatre dames de la région de la section de Mézières des Paysannes Vaudoises. Elle a d’ailleurs été saluée et fleurie pour ses 65 ans de sociétariat cette année encore. La section des Samaritains de Mézières l’a vue également à l’œuvre tant dans les exercices mensuels, les prises de sang et les permanences au Théâtre du Jorat et chez Barnabé. Elle eut la joie d’avoir 6 petits-enfants et 6 arrière-petits-enfants. La peine aussi de perdre son mari en 1993 et son fils Dany 12 ans plus tard. Bien que toujours active, Mme Pasche cessa quelques activités au cours des années: l’élevage porcin puis celui des lapins. Par contre elle garda son dada: les poules et le jardinage jusqu’à l’âge de 95 ans.

Petit à petit, ses forces allèrent diminuant et les deux derniers mois de sa vie furent éprouvants. La dépendance totale était pesante pour cette femme de tête. Elle s’est endormie dans son sommeil cent jours avant son centième anniversaire en ayant pu rester chez elle grâce aux bons soins du médecin, du CMS, de sa belle-fille et de son petit-fils en particulier, et des pensées positives de ses proches. Fidélité et passion furent des constantes dans la vie d’Odette Pasche. Son village et la région garderont longtemps son souvenir et son rayonnement.