Voile – Nouvelles du lac

Chaque manifestation nécessite un concept de protection

Christian Dick | D’une manière générale, toutes les régates sont annulées, même si on a pu croire le contraire lorsque certains clubs nautiques ont ouvert leur site aux inscriptions. La directive nationale en matière d’activités sportives organisées dit ceci pour les sports de masse : « Sport sans contact physique : possible à titre individuel ou en groupe d’au maximum 15 personnes… » Il est donc possible d’organiser dès le 19 avril des compétitions pour adultes dans le secteur amateur, par conséquent des régates. Swiss Sailing qui représente l’organisation faîtière des cercles de la voile en Suisse ne comprend pas ce que signifie cette limitation à 15 personnes. La direction de course et le comité qui pose les bouées et chronomètre les participants sont-ils inclus dans le nombre, la restriction s’applique-t-elle uniquement aux navigateurs ? Le groupe se réfère-t-il au nombre de régatiers par bateau ou au nombre total de participants ? En aviron, qui compte d’excellents représentants dans notre pays, le « huit » avec barreur ne peut donc concourir que contre lui-même puisqu’il embarque neuf sportifs, barreur compris. Sachant qu’un aviron mesure plus de trois mètres de long, on peut aisément déduire que la distance qui sépare chaque groupe de concurrents est un peu supérieure à 1.5 mètre. Alors ? Swiss Olympic s’est également engagé en faveur d’un assouplissement de certaines règles. De toute façon, chaque manifestation nécessite un concept de protection. Lors des activités sportives pour adultes en plein air, il faut porter un masque ou respecter la distance de 1,5 mètre. Ces deux organisations attendent du Conseil fédéral qu’il se prononce clairement. Dans le cas qui nous occupe, à Moratel comme à Lutry ou à Pully, 15 personnes représentent, en l’état actuel, cinq ou six voiliers. Les régates d’entraînement seraient dès lors possible à Moratel, interdites ailleurs. Bref, en l’état et au moment où nous écrivons ces lignes, la Régate d’ouverture du 18 avril à Lutry a été annulée, celle de Moratel prévue le 25 devrait l’être aussi. Les régates d’entraînement n’ont pas repris. En revanche, la Société Nautique de Genève qui édite le Bol d’Or annonce qu’elle met tout en œuvre pour maintenir cette course légendaire. Rappelons pour mémoire que ce n’est pas le Covid-19 qui a provoqué son annulation l’an dernier, mais l’interdiction faite par les autorités françaises de naviguer dans leurs eaux territoriales. Quant aux Vieux Bateaux, le comité du CVVT maintient sa volonté d’organiser sa fameuse rencontre et encourage déjà les futurs participants à faire briller leurs unités pour cette 45e édition prévue les 24 et 25 juillet. Voici, ami lecteur, ce qu’on appelle naviguer à vue.