Voile – Les 5 Soirs du Dézaley

Christian Dick | Le vent dominant de ces 5 Soirs du Dézaley, de lundi à vendredi derniers, a été le Joran. Parfois cependant, les airs peinant à s’établir durablement, les régatiers durent patienter dans l’attente d’une décision du comité de course. Toutes les courses ont cependant été validées, en dépit de conditions tordues, notamment jeudi et vendredi.

En course, vendredi

Les régates ont été courues sur un parcours « banane » en un nombre de tours variables, selon la force et la constance des airs. Quelques frottements n’ont pas manqué de crisser entre différents concurrents au moment du départ, et un seul rappel général a retenti de deux coups sonores.

Seize concurrents ont animé cette semaine de régates. C’est quatre de moins que l’an dernier. Le 6.5 m SI, le voilier de Moratel par excellence, était à lui seul représenté par six unités. Ibis à Yves Estermann a terminé premier devant Swiss 5 à Daniel Voruz et Taxi à Vincent Bettschart, tous trois des 6.5m.

La Cully-Meillerie-Cully

Dimanche 19 juin, vingt-huit voiliers ont pris le départ de la Cully-Meillerie-Cully dans des conditions dignes d’un Bol d’Or, à savoir des vents différents au même endroit mais à intervalles différents, et, par voie de conséquence, un grand écart entre les plus rapides et ceux qui ne termineront que peu avant la clôture. En l’occurence, près de trois heures et demie ont séparé le premier du dernier sur un parcours d’à peine dix-huit kilomètres.

Au classement général en temps réel, la victoire est revenue à Olivier Paschoud du Club nautique de Lutry sur Albatros, devant Pierre Moerch sur OttoCinque Due et Pierre Fayet sur Zénitude.

Griserie à Olivier Dufour au moment d’un départ
Au départ, ici Aramis à Manuel Gaudin