Vivre et faire vivre

… ou vivre et laisser mourir ? Comme le préconisait James Bond dans «Live and let die» en 1973, telle est l’épineuse question.
Cette question s’applique à de multiples thématiques omniprésentes dans les médias mais elle est aussi valable dans notre quotidien. Vivons-nous par nous-même ou par les autres ? Fabriqué-je encore mon pain ?
Au niveau local, nos échanges quotidiens sont autant de ponts lancés vers le savoir-faire d’un autre qui, à son tour, aura la possibilité d’en lancer d’autres, et encore d’autres seront créés. L’être humain n’a pas attendu Internet pour appliquer la notion de réseau, échanger et faire du commerce ; d’une multiplicité de professions naissent un partenariat puis un centre, une ville puis une région. Des ponts se construisent et une cohésion naît, voilà une région prospère et ouverte !
Vivre et faire vivre est la vocation de votre hebdomadaire. Les pages regorgent de savoir-faire de tous ordres. Vous les découvrez peut-être ou en profitez déjà chaque semaine. Notre équipe met un point d’honneur à relater la vie, le pourquoi-du-comment du voisin dont vous ignoriez le talent. C’est lui qui fait la qualité de la vie en Lavaux-Oron : des événements comme s’il en pleuvait, des produits reconnus mondialement, des paysages à couper le souffle. Combien de citoyens, d’associations, de petites entreprises et de communes rivalisent d’idées pour faire de cette région autre chose qu’un dortoir ? Vous pouvez le découvrir dans l’édition de cette semaine particulièrement fournie, et qui se présente comme un pont entre eux et vous, mais ne vous y trompez pas… nous ne sommes que leur messager.