Une montée droit haut la pente !

La rédaction  |  Invitée à courir le kilomètre vertical de Fully, Maya Chollet a eu l’occasion d’allier travail et plaisir.

Course particulière, la plus raide du monde avec sa pente de 50%, un dénivelé de 1000 m pour une distance d’à peine 2 km, la Palézienne l’a achevée à bout de souffle en 40 minutes et 37 secondes, finissant ainsi 5e au classement général et 2e Suissesse.

Active comme journaliste au sein de la RTS, Maya en a profité pour couvrir l’événement de l’intérieur en même temps que ses confrères. Après avoir tant bien que mal fixé une caméra GoPro sur son casque – «J’ai dû mettre un bandeau de laine pour que le casque ne bouge pas sur ma pas assez grosse tête» spécifie-t-elle –, elle a entrepris son face à face avec la pente. A contre-cœur aidée de bâtons, elle a gravi l’ancienne crémaillère au milieu d’une foule venue en nombre acclamer les coureurs. Montant aussi vite qu’elle le pouvait en évitant de trébucher, elle a tout de même dû laisser la couronne à Cristal Dewalle, championne du monde de la discipline. Un invité de marque en la personne de Kilian Jornet, le célèbre coureur des cîmes, s’est aussi attaqué à la course, mais, terminant 3e, il devra rempiler pour la victoire.

Quant aux images, elles ont été diffusées le soir même au téléjournal. «Travailler en courant et courir en travaillant c’est quand même… le sommet!!» précisera-t-elle non sans humour.

Le lendemain dimanche, malgré une compréhensible lourdeur dans les jambes, Maya s’est levée à 5h pour participer au Gantrisch Trail bernois, course de 20 km qu’elle a affrontée comme un entraînement. «La région était très belle, l’ambiance super et je suis partie comme pour un voyage. J’avais de la musique dans les oreilles, c’est passé tout seul.» Elle remportera la course en 1 heure 38 minutes.

Sur le chemin du retour, elle s’est offerte une petite halte à Palézieux pour y écouter son père qui chantait dans le spectacle du chœur Crescendo. A noter que ce spectacle «Les comédies musicales» continue encore les 29 et 30 octobre à la grande salle.

«Un vrai beau week-end!» conclut-elle.