« Une histoire provisoire » de Romed Wyder

Un airbnb à Genève, deux célibataires en devenir

CHARLYNE GENOUD  |  Elle est Iranienne et a suivi son mari à Genève mais n’en peut plus. Il est d’ici, mais n’est plus sûr de rien, en pleine crise de la quarantaine. Pour l’une, c’est la fin d’une période de transition, pour l’autre cette dernière ne fait que commencer. Pour tous deux cependant, cette phase semble avoir trouvé sa matérialisation en un lieu: le domicile fraichement déserté des grands-parents de Sacha, dont les chambres sont louées via airbnb. L’endroit est plein de souvenirs, ceux de toute une vie ramenés années après années par le couple, désormais personnes âgées. On dit que les lieux prennent la forme de ceux qui les habitent, cela n’a jamais été plus vrai qu’ici. L’appartement qui a été synonyme de stabilité pour un couple se transforme ainsi soudainement en airbnb, petite étape d’un grand voyage.

A pas feutrés

Ce qui peut apparaître comme un non-lieu est aussi la scène d’une rencontre, non calculée et de ce fait probablement d’autant plus marquante. Parce qu’ils ont tous deux trouver refuge dans cet appartement par temps de crise, ce lieu de passage les fait fusionner. Au début cependant, ni l’un ni l’autre n’est content d’apprendre qu’ils auront à cohabiter. Chacun use de subterfuges pour garder l’autre aussi loin que possible. Convaincus dans un premier temps des différences culturelles qui pourraient les éloigner, ils décèlent bien vite certains parallèles entre leur vie et celle de l’autre, dans leurs nuits d’insomnies et les coups de téléphones de leurs ex qu’ils repoussent par exemple. S’entame ainsi une histoire d’amour platonique, de regards complices après un temps de distance gardée. Les deux introvertis se rapprochent ainsi à pas feutrés, sans beaucoup parler. 

Boute en train émancipateur

Mais le duo en formation est soudainement rejoint par une exhubérente américaine ayant loué une chambre dans l’appartement. A coups de Hello guys et de I want to show you something, elle permet au duo de rendre les armes de leurs timidités. Le trio fonctionne, il rayonne. Dans cette sorte de huis-clos, il est ainsi passionnant d’observer les mouvements lents de chacun, les corps qui se rapprochent ou se cloisonnent dans leurs chambres pour s’éloigner. Le film est ainsi l’histoire d’une rencontre, très humaine et très grâcieuse, sur une route vers autre chose.

« Une histoire provisoire »
Fiction, Romed Wyder, Suisse, 2022
85′, VOSTFR, 16/16 ans
Une femme iranienne et un homme suisse louent une chambre dans le même Airbnb.