Une fête de l’eau bien arrosée

Michel Dentan  |  Que d’eau, que d’eau! Effectivement, de l’eau il y en avait, côté terre, mais aussi côté ciel. Samedi dernier, sous une pluie persistante et une température de 8 degrés, les communes de Servion et d’Essertes inauguraient leur nouvelle station d’épuration. Malgré ce temps maussade, sourires et bonne humeur se lisaient sur les visages des quelque 200 citoyennes et citoyens qui ont visité ces installations et dont 120 d’entre eux s’étaient inscrits pour la partie officielle ainsi que pour le copieux apéritif «agrémenté» qui a suivi. Construite en 1973, l’ancienne station était devenue sous-dimensionnée et obsolète. C’est ainsi que depuis près de dix ans, un très important travail préparatoire a été mis sur pied par les communes afin d’entreprendre une étude de faisabilité basée sur diverses variantes. D’autre part, la STEP de Les Cullayes, construite à la fin des années 70, ne répondait plus aux exigences légales et, là également, de nouvelles solutions devaient être trouvées. C’est ainsi que naquit la décision, après quelques années d’analyses et de discussions, de créer une nouvelle station sur le site de l’ancienne et, parallèlement, d’y raccorder celle de Les Cullayes.
C’est en août 2015 que la nouvelle construction a été mise en service. Simultanément, la station de Les Cullayes a été transformée en station de pompage (STAP) avec pour objectif
d’acheminer les eaux usées de ce village vers Servion. Le transport dure environ une heure trente, sur un trajet de quelque 5 kilomètres, pour parvenir sur leur lieu de traitement.

Des déchets indésirables
Un point particulièrement intéressant à mentionner est l’action d’un dispositif situé à l’entrée des eaux usées: le dégrilleur. Ce système permet de retirer mécaniquement tous les objets de plus de 6 millimètres véhiculés par les eaux usées, tels que lingettes, cotons-tiges, serviettes hygiéniques, pansements, mégots de cigarette, plastiques divers, légumes, etc. Sachez que tous les mois, il est récolté un conteneur de 400 kilos avec de tels détritus qui n’ont rien à faire à cet endroit ! Pensez-y avant de vous débarrasser de ce genre d’objets dans les cuvettes de vos WC!

La nouvelle STEP
Dans son discours inaugural, Cédric Matthey, syndic de Servion, a mis l’accent sur la qualité de l’eau qui doit demeurer l’une de nos premières préoccupations, citant Antoine de Saint-Exupéry: «L’eau n’est pas nécessaire à la vie, l’eau est la vie.»
Sans entrer dans trop de détails techniques, relevons que la nouvelle installation est à la pointe de la technologie et qu’elle est la troisième du canton à fonctionner selon ce nouveau procédé. Sa capacité a été étendue de 1125 à 3000 EH (équivalent/habitants), ce qui laisse une confortable marge pour faire face aux futures augmentations des populations de nos villages. Sa capacité d’épuration est de 80 m3 par heure.
A la fin du traitement, la qualité de l’eau rejetée dans le ruisseau Le Parimbot est qualifiée de bonne et l’eau pourrait semble-t-il être bue sans risque, même si, selon l’avis d’un connaisseur rencontré sur place, elle est meilleure avec un peu de pastis*!
* Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.