Un centenaire fringant

JPG | Né le 31 octobre 1915 au Châtelard-sur-Montreux, André Cuendet est le deuxième centenaire que compte la commune de Bourg-en-Lavaux. C’est pour marquer ce bel âge, porté avec aisance, que les représentants de l’Etat de Vaud, la commune de Bourg-en-Lavaux et la paroisse de Villette, se sont retrouvés le 2 novembre au Centre d’Accueil Temporaire (CAT) des Champs d’Or de l’Hôpital de Lavaux. Cet établissement portait particulièrement bien son nom parmi les parchets mordorés à souhait de cet après-midi automnal. Marié en 1947 avec Louisa Huber, décédée en 2005, le couple a eu 3 enfants.
Après 44 ans d’activité au sein du Corps des gardes-frontière, André Cuendet a pris sa retraite en 1980 et il est venu s’établir au chemin de la Branche à Grandvaux. Depuis le 1er avril 2009, il vit dans un appartement du complexe résidentiel des Champs d’Or. Jusqu’à éprouver quelques difficultés à se mouvoir, il arpentait pâturages et forêts avec son sac de montagne pour y dénicher chanterelles ou autres variétés mycologiques.
Engagé dans l’Eglise, il a été, entres autres, président du Conseil de paroisse. Faute de pouvoir participer aux activités communales, il se tient au courant de celles-là et grâce à une mémoire quasi sans failles, il retrace quelques moments épiques de sa carrière qui l’a conduit sur toute la frontière de notre pays.
C’est très ému qu’il a écouté les propos de Nelly de Tscharner, préfète honoraire des districts d’Aubonne et Nyon, porte-parole de la conseillère d’Etat Béatrice Métraux, puis ceux du syndic Max Graf et du pasteur Christophe Rapin. Il était entouré de ses enfants, de membres de la direction de l’Hôpital de Lavaux, d’animatrices du CAT et de résidents. C’est dans une ambiance conviviale que les présents «officiels», sous forme de bouteilles et de fleurs, lui ont été remis, avant un partage de la traditionnelle tourte Forêt Noire.