Saint-Saphorin – Marianne Mühlethaler ne sollicite pas un nouveau mandat à la Municipalité

24,5 années passées au service de ses concitoyens

Dans le tableau au-dessus de Marianne Mühlethaler, à droite, il y a le document
conférant la bourgeoisie d’honneur de la commune de Saint-Saphorin à Jean-Jacques Villard dit Gilles – poète et chansonnier et citoyen de Saint-Saphorin.
Ce document est signé le 26 août 1972 par la présidente du Conseil communal,
Violette Eisenhut, la maman de Marianne Mühlethaler

Jean-Pierre Lambelet | Marianne a grandi à Lignières dans la maison familiale et suivi ses écoles à Cremières, sur la commune de Puidoux, et à la primaire supérieure à Chexbres. Après un apprentissage réussi d’assistante en pharmacie à Chexbres, elle met le cap sur la ville de Bâle où elle va passer 20 mois à la Morgarten Apotheke. Et quand on est une jeune suisse romande à Bâle, une fois la journée de travail terminée, on se retrouve avec d’autres romands pour passer une bonne soirée de rires et d’amitié. Voire plus si entente… Et ce qui devait arriver arriva! Marianne a succombé au charme irrésistible de René Mühlethaler, l’informaticien à l’inimitable accent jurassien. Les voilà partis pour la grande aventure de la vie en couple en passant quelques années à Neuchâtel où il travaille à la Banque Cantonale Neuchâteloise. Mariage en 1972, arrivée de Sylvie en 1974 et d’Isabelle en 1978. Puis, départ pour Lignières avec la construction de leur maison en 1981. René s’acclimate très vite à la douceur de la vie au-dessus du Léman et il siège assez rapidement au Conseil communal de Saint-Saphorin de 1982 à 1997. Et quand il décide d’arrêter comme conseiller, Marianne n’hésite pas une seconde de s’y lancer à son tour. Elle est brillamment élue le 1er janvier 1998. Elle siégera jusqu’au 31 décembre 2001. Le 1er janvier 2002, elle entre à la Municipalité et va s’asseoir à la place que sa maman Violette Eisenhut occupait déjà par le passé. Comme quoi, la buchille n’est pas tombée loin du tronc ! Et les années passent avec toujours la même envie de servir sa commune !

– Le 1er juillet 2006, c’est la 2e législature.

– Le 1er juillet 2011, c’est la 3e législature.

– Le 1er juillet 2016, c’est la 4e législature jusqu’au 30 juin 2021.

On peut compter, depuis le 1er janvier 1998 jusqu’au 30 juin 2021, c’est bien 24,5 années passées au service de ses concitoyens. Aujourd’hui, elle décide de mettre un terme à cette carrière communale avec la satisfaction d’avoir toujours fait le maximum pour être à l’écoute, pour proposer des solutions aux différentes questions que posent la population. En regardant dans le rétroviseur, elle revoit les premières séances municipales où la secrétaire relevait les décisions en sténographie et le procès-verbal était ensuite lu en ouverture de la séance suivante… Rien à voir avec les « tablettes » utilisées actuellement où tout est déjà intégré avant d’arriver à la réunion, y compris le PV. Elle a vécu toutes les discussions concernant le projet de la construction d’un parking au village. Ce dossier était déjà là à son arrivée, et malheureusement, il est toujours là à son départ ! Elle a assisté impuissante à l’augmentation du coût de la facture sociale. Comme municipale des écoles, la création de l’Association scolaire de Centre Lavaux (ASCL) a bien occupé quelques soirées, de même que la réalisation du jardin d’enfants à Lignières. Et bien d’autres dossiers bien sûr. Elle remercie chaleureusement ses collègues de la Municipalité pour l’excellente ambiance qui a toujours prévalu durant toutes ces années. Mais, il ne faut pas croire que sa vie était rythmée uniquement par sa commune ! Car elle chante, et plutôt bien, et elle joue et plutôt bien et, en plus, elle a présidé le Chœur mixte de Rivaz – Saint-Saphorin durant 6 ans ! Il y a aussi la paroisse de Rivaz – Saint-Saphorin qu’elle a présidé jusqu’à la fusion créant la nouvelle paroisse de Puidoux – Chexbres – Rivaz – Saint-Saphorin dont elle devint vice-présidente. En parlant de fusion, elle regrette que sa commune n’ait pas approuvé le projet avec Rivaz et Chexbres. Au 30 juin 2021, elle va sereinement et sans regret tourner une page importante de sa vie, mais, pour ceux qui la connaissent bien, elle ne va rester les bras croisés très longtemps… !