Régate des Vieux Bateaux

Christian Dick  |  Le championnat de La Tour-de-Peilz, qui réunit ce vendredi 22 et samedi 23 juillet les 6.5m S.I et les 6m JI, débute cette 41e régate. A 13h vendredi a lieu le briefing aux skippers suivi des manches sur l’eau. Le programme annonce petite restauration et animation dès 18h30. Samedi dès 9h, les régatiers sont à disposition du comité pour un premier départ possible. Les prix seront remis dès 18h30 avant l’apéritif servi par les vignerons.

La Régate des Vieux Bateaux commence, elle, par le briefing des skippers et barreurs samedi à 13h, puis à 14h sur l’eau pour une première manche. La deuxième, dimanche, est prévue pour 10h. Les résultats seront communiqués à 16h30. Comme chaque année, une animation est prévue samedi soir.

Le règlement de course précise que pour être admis, un voilier ou canot gréé soit construit en 1956 ou avant, ou toute unité construite après 1956 de construction en bois, bordée longitudinalement sur membrures. Il était question l’an dernier d’une classe supplémentaire, celle Forty Spirit, en français l’Esprit du 40e. Il s’agissait de tout voilier ou canot construit en bois ayant plus de quarante ans et ne répondant pas à la classe des Vieux Bateaux. Il n’en est pas question cette année dans le formulaire d’inscription. Mais les Corsaire en bois font partie de la Régate des Vieux Bateaux.

Les Corsaire ne répondent évidemment pas à la première dénomination. Ils sont construits en bois contreplaqué et leur plan remonte à 1954. C’est un monotype de 5,50 mètres avec dérive pesant 560 kilos. Il ne nécessite pas de grands moyens, il est de transport facile et se met à l’eau facilement par la rampe. Il a eu son heure de gloire avant le Surprise. On doit sa popularité sur le lac au chantier naval Amiguet SA. S’il s’est fait un peu oublier chez nous, on l’a découvert outre-Sarine où des clubs et associations se sont constitués sur les rives des six lacs navigables.

En tout, ils étaient cinquante-trois quillards l’an dernier. La régate a rencontré un succès magnifique auprès d’un nombreux public du fait du 40e déplacé d’une semaine pour les «Quais en Fête» et l’organisation de la Fête nationale. Ce ne sera pas le cas cette année. Mais le spectacle sera évidemment au rendez-vous. D’ici là, ami lecteur, bon vent et bonnes vacances.