Quel beau pays, le nôtre

Johanna Heim, Semsales  |  Lucette Favre ouvre la séance en demandant de respecter quelques instants de silence à la mémoire de Jean-Pierre Liaudet, décédé à l’âge de 95 ans, fidèle membre.

Il y a quelques difficultés à maintenir le groupe dans l’état actuel, car certains responsables voudraient arrêter cette activité. Comme partout ailleurs, de nouveaux visages de gens un peu plus jeunes deviennent très rares. Tout le monde a déjà assez à faire, travaille encore ou s’occupe des petits-enfants. Mais n’hésitez pas, si le cœur vous en dit, de nous rejoindre !

A part cela, c’est toujours un grand plaisir d’admirer les splendides documentaires de Samuel Monachon, venu dans la grande salle d’Ecoteaux avec son épouse pour nous faire découvrir de nouvelles merveilles. Rien à voir avec des reportages d’ailleurs, souvent faits au moyen d’hélicoptères et autres moyens techniques de haute qualité. Non, M. Monachon se promène tout simplement avec sa caméra dans tous les coins possibles de notre beau pays. Il a maintenant plus ou moins l’âge de nos aînés, mais son enthousiasme et engagement est resté intact.

Le résultat est époustouflant. Comment arrive-t-il à approcher les animaux de la forêt à quelques mètres seulement, et qui le regardent calmement ? Des oiseaux, parfois inconnus, se laissent filmer en montrant leur plumage coloré. Et qui arrive à découvrir des formes et des visages dans l’écorce de magnifiques et vieux arbres, toutes ces belles plantes, plans d’eau et arbres de la forêt et des montagnes ? M. Monachon a vraiment un don, il a une telle patience pour attendre le meilleur moment, en tenant compte de l’ombre, du soleil ou même le brouillard. Là, il fait presque partie du paysage.

Merci beaucoup, M. et Mme Monachon, votre œuvre nous fait très plaisir, car Madame aussi reste active au côté de son mari.

Merci aux responsables de ce beau programme.