Puidoux – Le lac de Bret et les années de sécheresse

Ce phénomène se renouvellera encore bien des fois à l’avenir

Jean-Pierre Lambelet  |  On parle de sécheresse lorsque l’absence de précipitations, combinée à une forte chaleur, nuit considérablement à l’environnement naturel et aux cultures agricoles nécessitant une certaine humidité. Au cours des 500 dernières années, la sécheresse a régulièrement sévi en Suisse. Déjà en 1540, il n’y a eu que 6 demi-journées de pluie entre mars et septembre et 1616 vit également un été caniculaire. Depuis la fin du 19e siècle, il y a eu d’intenses sécheresses en 1893, 1904, 1911, 1921, 1934, 1945, 1947, 1950, 1952, 1959, 1976, 1983, 2003, 2006 et en 2018. Le réchauffement climatique a commencé il y a environ 24’000 ans avec la fonte des glaciers qui recouvraient une grande partie de la Suisse et il continue à se poursuivre inexorablement selon des cycles que notre planète a déjà vécus à plusieurs reprises allant du chaud au froid et vice-versa.

Le niveau n’arrivait plus au siphon !

Le lac de Bret est issu de la dernière période glaciaire dont les dépôts forment un barrage naturel au sud, il est par conséquent un lac morainique de l’ancien glacier du Rhône. En 1875, les eaux provenant du Grenet y ont été introduites artificiellement au nord par un tunnel de 280m de long et un barrage fut édifié au sud pour élever le niveau du lac de 2,50m, ce qui donnait un surplus important de réserve d’eau pour alimenter la Compagnie du chemin de fer Lausanne-Ouchy qui avait obtenu une concession pour amener cette eau jusqu’à Lausanne comme force motrice pour le funiculaire. Aujourd’hui, elle est également utilisée pour la consommation courante. En 1916, une seconde surélévation de 3m a porté le volume du lac à 5 millions de mètres cubes. En 1921, le lac a tellement baissé que le 5 octobre le niveau n’arrivait plus au siphon! L’été de 1947 fut qualifié «d’été du siècle» tant la sécheresse causa de perte pour l’agriculture. Donc, depuis 1893, en 125 ans, il y eu 16 périodes de sécheresse qui mirent à mal le niveau du lac de Bret. Et il y a fort à parier que ce phénomène se renouvellera encore bien des fois à l’avenir. Toutefois, on se réjouit de le voir se remplir pour que les sapins qui l’entourent puissent à nouveau s’y mirer les pieds dans l’eau!

1947