Palézieux – 2 CFC de ferblantiers obtenus avec brio

Dans l’entreprise James Enveloppe du Bâtiment

Mateo Hofer et Tiago Carvalho

Gil. Colliard | Lundi 5 juillet, James Carruzzo était au côté de ses apprentis ferblantiers, Mateo Hofer et Tiago Cavalho, lors de la  cérémonie de remise des CFC. Un moment réjouissant, malgré une organisation nettement moins festive que par le passé, car les deux détenteurs du fameux sésame ont réussi chacun un beau parcours couronné de succès. « Mateo Hofer », 19 ans, d’Oron-la-Ville, a obtenu la meilleure moyenne du canton dans quasi toutes les branches. Il a décroché le prix de classe, celui de la meilleure moyenne générale ainsi que celui de la meilleure moyenne pratique. « Il a débuté son apprentissage auprès de notre entreprise, à Palézieux, dès sa sortie de l’école. Respectueux, travailleur, intéressé et motivé, ayant de la facilité aux cours, il a donné satisfaction tout au long de sa formation » décrit l’entrepreneur. Le jeune homme effectuera une année complémentaire de formation de couvreur en Suisse allemande. « Tiago Carvalho », 32 ans, de Forel-Lavaux, est arrivé dans l’entreprise, en provenance du Portugal, le 6 août 2012. Ayant obtenu l’autorisation d’effectuer son CFC en une année, ce jeune papa de deux enfants a réussi le tour de force, malgré les difficultés rencontrées sur son parcours et le fait de ne profiter que de trois semaines de cours pratiques au lieu de 12 semaines pour le cursus normal, de réussir haut la main avec une moyenne de 5.0 en pratique et 5.1 de moyenne générale ce qui le place au deuxième rang. « Tiago a passé ses premières années en Suisse, avant de partir avec sa famille au Portugal, lorsqu’il est revenu sur sol helvétique, il s’est engagé dans l’entreprise comme manœuvre. Il a montré tout de suite son esprit débrouillard. En 2020, grâce à son acquis, il a pu faire son CFC en une année. Il a travaillé dur pour y arriver et a su s’entourer d’aide » relève James Carruzzo qui félicite ces deux nouveaux ferblantiers certifiés.

La relève est difficile

Cependant le souci de la relève reste gravement d’actualité car seuls 14 CFC ont été délivrés dans la branche. « Voilà deux ans que je n’ai pas eu de demande d’apprentissage. Heureusement, cette année, nous avons un jeune intéressé. Le fait que la formation soit passée de 3 ans à 4 ans risque de ne pas apporter de la motivation, bien que les nouveaux modules intégrés soient intéressants et que la profession a bénéfiquement évolué pour ce qui est de la pénibilité » constate le fondateur de cette entreprise dynamique qui, aujourd’hui, ne compte que du personnel qualifié.