Ornithorama

Lisa Voisard – Editions Helvetiq

Découvre et observe le monde merveilleux des oiseaux

Monique Misiego | Je vous ai déjà parlé, il y a deux semaines, des Editions Helvetiq et de tout le bien que j’en pense. Cette fois, c’est d’un livre pour enfants dont il s’agit. Un livre sur les oiseaux. J’ai toujours aimé contempler les oiseaux, sans parfois savoir leur nom. Et je me suis souvent appliquée à transmettre cela aux enfants proches ou pas qui séjournaient chez moi ou qui m’accompagnaient lorsque je promenais mon chien. Mais parfois, il me manquait l’espèce de l’oiseau et quelques détails pour que l’explication soit complète. J’avais acquis un livre sur tous les oiseaux d’Europe qui était assez fastidieux à consulter. Donc quand j’ai reçu celui-ci, j’ai pensé que ce n’était qu’un livre de plus. Et là, en le feuilletant, je tombe sur l’étourneau. Comme ça, du premier coup. Le hasard? mystère! Mais j’adore les étourneaux. J’ai un souvenir tendre d’un dimanche après-midi d’automne sur la place de la Riponne à Lausanne, il y a une trentaine d’années. Nous sortions du cinéma avec mes filles qui étaient encore petites, quand en levant la tête, nous apercevons des nuées d’oiseaux qui forment des rubans dans le ciel. Nous sommes restées au moins 20 minutes à les contempler, mes filles bouche bée, subjuguées. Nous étions alors persuadées que ces oiseaux se préparaient pour leur migration et s’étaient donné rendez-vous là en pleine ville. Je viens d’apprendre il y a trois jours en écoutant la radio, que les étourneaux que l’on voit l’automne au-dessus de Lavaux ne se donnent pas rendez-vous pour partir. Ils viennent piquer les derniers grains de raisin oubliés et volent en groupe pour une raison très simple: éviter les prédateurs. Une buse aura beaucoup plus de difficultés à isoler un individu s’il vole collé à ses congénères. Je suis quand-même un peu déçue, j’aimais mieux le côté poétique du départ en groupe. Et je ne peux passer sous silence les étourneaux de la Fête des vignerons, scène qui restera gravée dans ma mémoire. Se souvenir des moments doux, livre que je vous ai présenté il y a quelques semaines, se souvenir des belles choses, ça fait du bien dans ces moments difficiles que nous traversons tous avec cette pandémie. Sortez voir les oiseaux, ils ne vous contamineront pas, vous pouvez même les contempler derrière votre fenêtre, ce que je fais quand je suis en télétravail. Et depuis que j’ai reçu ce livre, j’ai identifié 4 ou 5 espèces qui fréquentent mon jardin. Je vous conseille ce livre, pour l’offrir à vos petits-enfants, vos petits voisins, il est conseillé dès 8 ans. Vous y trouverez des réponses à toutes vos questions, comme: Qu’est-ce qu’un geai des chênes ? De quoi se nourrit le merle noir ? Que faut-il savoir avant de partir observer les oiseaux ? Pourquoi certains migrent et d’autres pas ? A travers un panorama riche en images et en anecdotes, l’enfant apprend à reconnaître les oiseaux qui nichent près de chez lui et découvre des histoires étonnantes à leur sujet ! Mais aussi la forme de leurs ailes, comment les reconnaître dans le ciel, où les observer. A quelle saison peut-on les voir … Et c’est bientôt Noël, donc si vous vous creusez déjà les méninges, c’est un cadeau du mois à trouver.

Allez faire un tour sur leur site : www.helvetiq.com – Des chants d’oiseaux à écouter, des oiseaux à colorier, des jeux et des tests à télécharger. Bonne lecture !